Test du streamer audiophile SOtM sMS-200 Ultra Neo en configuration Roon

Temps de lecture : 9 minutes

Nous avions précédemment testé en association avec un DAC Chord le streamer SOtM sMS-200 Neo. L’Ultra Neo en est la version haut de gamme grâce à une horloge de course intégrée, la SOtM sCLK-EX. Elle est un élément primordial dans le domaine de l’audio numérique. L’horloge permet de reproduire la musique avec une extrême fidélité et un respect du tempo idéal.

Le SOtM sMS-200 Ultra Neo est toujours un streamer pur, avec pour seule sortie un port USB audio. Un DAC ou un DAC/pré-ampli est nécessaire pour la conversion du signal numérique vers un amplificateur HiFi. Ces derniers pilotent le volume. Et la sélection de la musique ? SOtM a décidé de n’intégrer aucun système propriétaire dans son streamer. D’ailleurs il n’existe pas d’application mobile SOtM de lecture audio.

 

 Le lecteur SOtm sMS-200 Ultra et son alimentation séparé SOtM sPS-500

Le lecteur SOtm sMS-200 Ultra et son alimentation séparé SOtM sPS-500

Par défaut ce streamer n’est pas configuré, c’est à l’utilisateur de choisir son lecteur musical. Le sMS-200 Ultra Neo est compatible avec sept systèmes de diffusion différents : Roon, Squeezelite, MPD (UPnP / DLNA), HQPlayer, Shairport (AirPlay), LibreSpot (Spotify) et BubbleUPnP. Le mode Squeezelite a fait l’objet d’un test complet dans cet article du blog. Pour le mode BubbleUPnP nous avons présenté ce protocole et son utilisation dans un article du blog aussi.
La première étape lors de l’installation du streamer consiste à sélectionner l’un de ces systèmes puis à le paramétrer. Dans cette liste, nous avons choisi de vous présenter Roon pour cet article. Ce test vous détaille toutes les étapes pour configurer le SOtM sMS-200 Ultra Neo en mode Roon.

Roon, le système multiroom Hi-Res universel

Roon est un système de lecture Hi-Res via le réseau, multimarques et multiprotocoles. Il s’appuie sur un élément central, le Roon Core, et des lecteurs, les Roon Endpoint. Ces lecteurs peuvent être des streamers, des amplificateurs connectés ou des enceintes sans fil. Le Roon Core prend la forme d’un logiciel installé dans un PC ou un mac. Roon propose un serveur prêt à l’emploi et optimisé : le Roon Nucleus. Roon donne accès à Qobuz, Tidal et à votre bibliothèque musicale stockée sur le serveur audio (le Roon Nucleus par exemple) ou un serveur NAS.

Abonnement Deezer moins cher avec l'offre Deezer HiFi et La boutique d'Eric : 7,49 € au lieu de 14,99 € (et même 9,99 € le Premium)
Le serveur Roon Nucleus et l’interface de commande sur iPad

Le serveur Roon Nucleus et l’interface de commande sur iPad

Nous vous renvoyons vers notre double test présentant en détail la solution Roon et le Roon Nucleus. Comme nous allons le voir, le sMS-200 Ultra Neo joue très facilement le rôle de Roon Endpoint. Bien entendu un serveur Roon présent sur le réseau est alors obligatoire pour ce mode de lecture.


Eunhasu, l’interface de configuration SOtM

Vous avez reçu votre sMS-200 Ultra Neo. La première chose à faire est de l’installer au sein de votre système HiFi. Vous allez relier sa sortie audio USB à un DAC compatible, puis un câble réseau à son port Ethernet. Tout se passe ensuite depuis un navigateur web (Chrome, Safari, etc.) sur un ordinateur ou une tablette. J’ai utilisé un iPad pour les besoins de ce test.

Pour accéder à l’interface du streamer SOtM, je saisie l’adresse suivante dans la barre de recherche :

L’interface Web Eunhasu du SOtM sMS-200 pour la configuration du mode de lecture

L’interface Web Eunhasu du SOtM sMS-200 pour la configuration du mode de lecture

Je vois apparaître l’image d’un beau ciel étoilé et deux lignes d’icônes. J’ai ici les sept systèmes audio compatibles, le mode serveur UPnP et un accès aux paramètres du streamer. Ils servent à modifier les informations de la connexion réseau, à changer le nom du streamer et à le basculer en WiFi. A noter que l’icone MinimServer permet d’utiliser le streamer SOtM comme un serveur UPnP en complément, avec le branchement d’un disque USB sur son port arrière.

Sélection du mode Roon Ready pour disposer d’un lecteur HiFi Roon avec le SOtM sMS-200 ultra

Sélection du mode Roon Ready pour disposer d’un lecteur HiFi Roon avec le SOtM sMS-200 ultra

Dans la liste des systèmes, je choisis bien entendu le premier, Roon. Un seul système peut être actif à la fois. Je sélectionne Roon puis j’appuie sur la petite icône représentant un bouton lecture.

Lancement du lecteur Roon

Lancement du lecteur Roon

Une roue tourne pour m’indiquer la mise en route du service Roon sur le streamer SOtM. Cette opération est automatique et se déroule en 2 minutes. Le SOtM sMS-2OO Ultra est alors prêt. Il est configuré en lecteur Roon.

Le SOtM sMS-200 Ultra est activé en mode Roon Ready

Le SOtM sMS-200 Ultra est activé en mode Roon Ready

Lorsque l’opération est terminée, le mot actif écrit en vert valide le bon fonctionnement de Roon. Le sMS-200 Ultra Neo est désormais un lecteur Roon (Roon Endpoint) sur mon réseau.

Interface de paramétrage du lecteur SOtM sMS-2OO en mode Roon ready

Interface de paramétrage du lecteur SOtM sMS-2OO en mode Roon ready

Poste de radio WiFi, Internet, DAB - promotion de La boutique d'Eric

Si je me rends dans les paramètres en sélectionnant la petite roue crantée, je peux vérifier la bonne connexion du sMS-200 à mon DAC. C’est le cas : le nom du DAC apparaît avec en-dessous ses capacités de lecture. Il n’y a rien à modifier à cette étape.

Le paramétrage du SOtM est terminée. Je peux fermer l’interface Eunhasu. Cette interface Web sert uniquement aux paramétrages du SOtM et le cas échéant si je souhaite « transformer » mon SOtM en un lecteur Squeezelite, UPnP, AirPlay ou Spotify ou BubbleUPnP. Vous l’aurez compris le SOtM à la particularité d’être un streamer multi-lecteur et librement configurable d’un mode à l’autre.

Interface Roon sur l’iPad

Interface Roon sur l’iPad

Pour piloter mon SOtM, je lance ensuite l’application Roon sur l’iPad. J’aurais pu faire de même sur mon ordinateur, les deux interfaces étant identiques. A noter qu’il existe aussi des versions iPhone ou Android (smartphone et tablette). Depuis le menu vertical de gauche, j’ouvre les réglages puis je descends jusqu’à la ligne Audio.

Activation du lecteur réseau HiFi SOtM sMS-200 depuis l’interface de réglage Roon sur l’iPad

Activation du lecteur réseau HiFi SOtM sMS-200 depuis l’interface de réglage Roon sur l’iPad

Je vois ici les différents appareils compatibles Roon trouvés par le logiciel sur mon réseau. Ils sont classés selon différentes familles. Le sMS-200 Ultra Neo apparaît dans la famille Roon Ready. Ce sont les appareils officiellement supportés par Roon car intégrant directement le protocole Roon RAAT. Ils sont accompagnés d’une icône représentant l’appareil par un petit dessin simplifié.

Pour l’instant, le sMS-200 Ultra Neo n’est pas encore actif en tant que lecteur Roon. Il me suffit d’appuyer sur le bouton « Activer ». Il est alors possible de donner un nom au lecteur. La pièce dans laquelle il est installé par exemple. Je l’ai appelé tout simplement SOtM pour ma part.

Configuration du lecteur SOtM sMS-200 dans l’interface Roon sur l’iPad

Configuration du lecteur SOtM sMS-200 dans l’interface Roon sur l’iPad

Je peux accéder à des paramètres supplémentaires en appuyant sur les petites roues crantées. Je retrouve la référence de mon DAC, mais aussi des réglages liés au rendu sonore. Tout est prédéfini par défaut selon les capacités des appareils. Il n’y a rien à modifier. Les utilisateurs avertis de Roon peuvent peaufiner les réglages dans cette partie. Par défaut tout est fonctionnel.

Je referme la fenêtre des réglages. J’ai maintenant terminé. Le streamer SOtM sMS-200 Ultra Neo est prêt à lire de la musique à travers Roon.


La lecture de musiques par le SOtM sMS-200 Ultra en mode Roon

Roon m’offre un accès à mes abonnements Qobuz et Tidal mais aussi à ma bibliothèque musicale. Le moteur de recherche accessible depuis tous les écrans est unifié : il va fouiller indifféremment au travers de ces trois sources.

Recherche parmi toutes mes sources musicales : fichiers et services de musique en ligne

Recherche parmi toutes mes sources musicales : fichiers et services de musique en ligne

Il me présente les résultats avec les artistes en premier, les albums puis les titres.

Je sélectionne un premier morceau. Possédant plusieurs appareils Roon actifs, je dois choisir le SOtM dans la liste. Il est bien présent, accompagné de son icône représentant l’appareil.

La liste de mes lecteurs Roon sur mon réseau. Avec le SOtM sMS-200 Ultra en volume sonore fixe.

La liste de mes lecteurs Roon sur mon réseau. Avec le SOtM sMS-200 Ultra en volume sonore fixe.

Le système a reconnu mon DAC en tant que pré-ampli. Automatiquement, le volume est bloqué dans Roon afin de me laisser piloter le volume depuis le DAC. Ce mode « fixe » assure le meilleure rendu sonore, laissant à l’ampli le soin de gérer le volume sonore. Vous pouvez voir mes autres appareils Roon disposant pour leur part d’un contrôle de volume direct dans l’interface avec l’affichage du niveau.

Détails de la lecture du fichier audio par le SOtM en mode Roon

Détails de la lecture du fichier audio par le SOtM en mode Roon

Enfin la petite LED virtuelle à côté du titre en cours de lecture me donne accès au chemin emprunté par le signal audio. La source est un fichier ALAC, équivalent d’un FLAC, en 44kHz/16-bit sans compression. Il est transmis au streamer SOtM sans aucune conversion.

Profitons-en pour rappeler l’un des points forts de Roon : il sait lire tous les formats de fichiers audio, jusqu’à la très haute résolution. Si besoin, il transcode les fichiers à la volée afin de s’adapter aux capacités techniques du streamer et du DAC. Des informations très complètes sont fournis pour les utilisateurs experts.


Le SOtM sMS-200 Ultra en mode Roon, à l’écoute

Le SOtM sMS-200 Ultra et ses connecrique : une sortie audio USB, deux entrées USB pour disque dur ou clé USB, la carte mSD contenant le système SOtM et le port réseau RJ45. L’alimentation SOtM sPS-500.

Le SOtM sMS-200 Ultra et ses connecrique : une sortie audio USB, deux entrées USB pour disque dur ou clé USB, la carte mSD contenant le système SOtM et le port réseau RJ45. L’alimentation SOtM sPS-500.

Dans le cadre de ce test, le streamer sMS-200 Ultra Neo est associé à son alimentation séparée sPS-500. Son objectif est de nettoyer le courant en éliminant tous les parasites électriques. La restitution est ainsi améliorée, tous les composants du lecteur et notamment son excellent horloge travaillent dans les meilleurs conditions électriques. Le DAC/pré-ampli est un RME ADI-2 Pro relié à un amplificateur SPL s800. Les enceintes sont des bibliothèques Dynaudio Special Forty. J’ai toutes les cartes en main pour des écoutes de qualité.

Je n’ai pas été déçu. Le sMS-200 Ultra Neo est un grand streamer capable de délivrer au DAC toutes les informations des enregistrements dans leurs moindres détails.

La restitution est chaleureuse et naturelle, a contrario de certains streamers plus analytiques. Je ressens une vraie présence de la musique dans la pièce. Les plans sont étagés en profondeur, en avant comme en arrière des enceintes, et en hauteur. Je peux ressentir l’ambiance de l’enregistrement mais aussi l’aération autour de chaque instrument. Ils sont bien détourés, tout comme les voix, bien en avant et jamais noyées dans la masse musicale. Les enceintes disparaissent totalement, impossible de les localiser.

L’exploration du registre grave est de toute beauté. Le grave est tenu avec fermeté tout en descendant bas en fréquence quand nécessaire. L’impact de la grosse caisse et des coups de caisse claire sont hyper réalistes. Je fais défiler les morceaux de toutes sortes avec un plaisir renouvelé à chaque fois.

 


Pour conclure ce test du SOtM sMS-200 Ultra

Le sMS-200 Ultra Neo et son mode Roon savent tout jouer en extrayant le meilleur de n’importe quel fichier audio. Le SOtM pourra devenir le pivot d’une installation audiophile de très grande qualité. Il fait partie de ces appareils à vivre. Une fois en place, ils s’oublient et s’effacent devant la musique. Roon est un atout majeur dans cette association avec sa capacité à lire tous les formats de fichiers haute résolution. Sans oublier l’intégration aboutie de Qobuz et Tidal directement dans l’application Roon pour une prise en main très simple au quotidien depuis votre tablette ou votre smartphone.

J’ai aimé

  • La simplicité de la configuration Roon.
  • La reconnaissance automatique de mon DAC/pré-ampli.
  • L’intégration du protocole Roon (RAAT) grâce à Roon Ready.
  • Ma bibliothèque musicale, Qobuz et Tidal tous dans Roon.

J’aurais aimé

  • Rien de plus à ce niveau de musicalité !

Retrouvez nos 3 tests complets du SOtM selon les modes de lecture Squeezelite, UPnP et Roon :

  1. En lecteur Squeezelite LMS avec le DAC 2Qute de Chord, lire le test >>
  2. En configuration DLNA/UPnP avec MPD, lire le test >>.
  3. En configuration Roon, lire le test >>

SOtM sMS-200 Ultra Neo SOtM sMS-200 Ultra NeoSOtM sMS-200 Ultra Neo

imprimer cet article

Pour poursuivre votre lecture sur le même sujet, je vous propose :

author-avatar

Expert passionné du multiroom, des enceintes connectées et des services de streaming musical #SmartAudio Entouré de musique dans toutes les pièces depuis 2001, d'enceintes, d'amplis, de media servers et d'applications mobiles. Objectifs : découvrir, tester et partager tout ce qui existe dans ce domaine.

14 Commentaires à "Test du streamer audiophile SOtM sMS-200 Ultra Neo en configuration Roon"

  • Ruark Audio R5 Meilleur prix avec une réduction de 50 € sur La boutique d'Eric
  • comment-avatar
    Heynen André 21 janvier 2021 (4 h 45 min)

    Bonjour Eric,
    Je souhaite remplacer mes flux actuels (desktop et portable sous jriver, qui drivent un atoll pr300 avec carte akm4490 ou alimentent via serveur dlna de mon Qnap un pioneer N50A en direct ou en pont coaxial vers l’Atoll. Et je me sers d’un pioneer A70-DA comme ampli de puissance (en attendant une reprise à la hauteur du produit).
    STOP aux bricolages. Après avoir identifié les problèmes acoustiques du local et opté pour les minimiser avec GIKS, je souhaite une source transport silencieuse et fidèle qui ne sacrifie pas le message à un usage exhaustif d’un DSP ou autre FPGA pour alimenter la carte dac AKM 4490 USB de l’Atol PR300 (SOtM Ultra Neo?) et éventuellement le sMS-200 pour s’occuper du N50A, ou le revendre tout simplement. Je suis attaché aux timbres et au respect des infrabasses, notamment. Sachant qu’Atol a fait développer un driver XMOS spécifique à faible jitter pour son entrée USB, le SOtM Ultra Neo offre-t-il une compatibilité assumée avec ce produit ?
    Il y a aussi l’option Auralic qui ne doit pas poser de problème de synchro puisqu’elle intègre l’ensemble des composants. Votre sentiment ainsi que votre conseil personnel me seraient utiles à la prise de décision. PS Les enceintes sont des Focal Aria 936

    • comment-avatar
      Eric 22 janvier 2021 (14 h 29 min)

      Comme je vous comprends, j’ai dû relire par deux fois votre installation pour en comprendre les mécanismes ;)
      Le SOtM est l’un des meilleurs streamers, il offre à ce budget une parfaite intégrité et fluidité du flux numérique vers le DAC. Le rendu sonore est alors proposé par le convertisseur. Plusieurs de nos clients disposent du DAC ou entrée DAC chez Atoll, les résultats sont à la hauteur de leur attente. Nous aurons par ailleurs cette marque à notre catalogue très prochainement. Nous ne pouvons tester toutes les versions de driver. Cependant avec l’expérience de nos clients la compatibilité semble assurée, si cela n’était pas le cas vous disposez d’un délai de 2 à 3 semaines pour vos tests et nous retourner alors le produit.

      Le choix avec Auralic se fera selon votre budget et votre choix entre le SOtM avec son approche informatiquement ouverte et minimaliste dans l’objet, et l’Auralic avec son application exclusivement iOS et un produit très aboutie par son écran en façade et des connectiques nombreuses. Pour la musicalité, Auralic va un cran plus loin pour exploiter votre DAC.

      • comment-avatar
        André 23 janvier 2021 (5 h 00 min)

        Merci Eric pour vos réponse rapide. L’installation est en fait simple, j’ai juste compliqué la présentation. Carte Atol alimentée par port USB via drive PC (PC déplacé car trop bruyant). Donc la carte Atol n’est plus alimentée par USB mais par un pont coaxial entre le lecteur réseau pioneer, lui-même en source rj45 en DLNA sur un serveur Qnap. J’utilise également le lecteur réseau pioneer seul car sa puce sabre (non affectée par le « Hum » propre à Sabre) convient mieux pour des musiques plus classiques, car plus définie. l’AKM a tendance à brider ce qu’il considère comme du parasite (le crissement d’un chevalet par exemple). C’est par contre plus agréable avec AKM sur du progressif ou de l’alternatif.
        Afin de retrouver l’usage USB de ma carte Atol qui est pour moi la meilleure entrée, je me suis penché sur SOtM et sa souplesse d’utilisation. De plus, il me permet de conserver les DAC’s présents et d’en changer le cas échéant à ma convenance (par un chord QuTest par exemple…). Pour vous dire, mon interrogation se situe entre la différence de prix entre 2 appareils de même marque (SOtM) qui font le même Job (transporter 1bit de A vers B dans un tempo Y), où on est près du simple au triple, car au final, c’est tout de même le DAC qui interprète le message, avec ou sans coloration. A moins qu’une couche de coloration (DSP) soit déjà présente avant d’arriver au DAC sur le SOtM ultra NEo ? Mais j’aime bien la philosophie du produit donc il reste à tester… :)

        • comment-avatar
          Eric 25 janvier 2021 (16 h 05 min)

          Un streamer est aussi essentiel que le DAC, de lui dépend la qualité du flux numérique : intégrité et fluidité. Un excellent DAC qui recevrait une information numérique détériorée de 10 %, il ne pourrait vous faire profiter au mieux de ces qualités et surtout de l’émotion musical.

          Quelles sont les références chez SOtM sur lesquelles vous vous interrogez ?

  • comment-avatar
    gilles BRESSE 12 mai 2020 (21 h 20 min)

    Pas de sortie coaxial je vois, la sortie usb pour dac serait elle supérieur en qualité ?

  • comment-avatar
    PHILIPPE DESBANS 4 avril 2020 (16 h 48 min)

    Bonjour je découvre avec retard votre article, j’ai un streamer liedbox avec Logitech. Mais je cherche à monter en gamme. Roon permet il d’accéder comme LMS aux radio internet ?
    Merci d’avance

    • comment-avatar
      Alban 4 avril 2020 (17 h 24 min)

      Bonjour,
      Tout à fait, Roon intègre une section dédiées aux webradios.
      Vous pouvez retrouver vos radios préférées via le moteur de rechercher et mémoriser vos favoris dans le menu latéral de Roon pour un accès rapide, dans la section « My Live Radio ».

      • comment-avatar
        PHILIPPE DESBANS 5 avril 2020 (11 h 02 min)

        Bonjour et merci de votre réponse. Je note au passage que vous avez un RME comme dac préamp, qui fait partie de ma montée en gamme mais l’ai une platine vinyle usb comment la brancher pour écouter les vinyles sur le RME
        Cdlt
        Ph D

        • comment-avatar
          Alban 6 avril 2020 (9 h 49 min)

          Bonjour,

          Vous pouvez relier la platine sur les entrés XLR/Jack du RME via ces adapateurs Jack/RCA :
          https://www.amazon.fr/Hosa-Technology-GPR-101-adaptateurs-6-35mm/dp/B000068O3S/ref=sr_1_4?dchild=1&keywords=adaptateur+rca+jack+6.35&qid=1586159213&sr=8-4

          Il faut que votre platine possède un pré-ampli RIAA. Sinon, il faudra ajouter ce type de boîtier intermédiaire entre la platine et le RME :
          https://www.laboutiquederic.com/platines-disques-vinyles/1560-nad-pp4-preampli-phono-riaa-usb-5703120211169.html

          • comment-avatar
            PHILIPPE DESBANS 6 avril 2020 (15 h 14 min)

            Bonjour merci pour la réponse.
            Pas besoin de boitier car ma platine pro-ject est USB donc j’ai une sortie RCA directe sur une entrée Aux par exemple d’où justement le pb de connecter au RME. En fait je vise l’ADI 2 (pas pro) ou marantz 8006 les deux ont ce qu’il faut en entrée Coax ou USB mais pas RCA donc comment connecter ma vinyle si je choisis l’un ou l’autre de ces dac préamp ( pour alimenter un amp puissance Luxman)
            Merci

          • comment-avatar
            Alban 6 avril 2020 (17 h 37 min)

            Effectivement, c’est beaucoup moins simple avec le ADI-2 non Pro.
            Est-ce que la sortie USB de la platine pourrait fonctionner en direct sur le RME ou le 8006 ? Normalement non car la sortie USB de la platine Pro-jest est compatible avec un PC uniquement. Mais sans essayer, je ne peux pas être catégorique, sait-on jamais. Il faudrait un cordon USB-B USB-B, ce qui n’est pas courant.
            L’autre solution pas vraiment pratique ni économique serait de transformer la sortie RCA de la platine en sortie numérique via un convertisseur analogique/numérique. Mais cela fait une double conversion pour rien…

  • comment-avatar
    Cyril.Thie 2 mars 2020 (9 h 56 min)

    Bonjour, merci pour ce test.
    Je tourne actuellement sur un Cambridge CX-N V1. Il part fin de semaine et je m’interroge sur ce système Sotm.
    Ma question est simple, comparé au CX-N V2, lesquels sera plus performant en terme de qualité sonore puis en terme de simplicité d’utilisation ?
    Merci par avance.
    Cyril

  • comment-avatar
    JLT1947 23 octobre 2019 (18 h 04 min)

    Bonjour
    vos blogs sont toujours très intéressants, merci de partager ainsi votre expérience !
    Votre essai de ROON avec le streamer Sotm me fait penser à trois questions:
    1/ ROON impose son protocole de diffusion audio en lieu et place de celui de LMS dans la configuration « classique » sans Roon . Est-ce musicalement différent ou pas ?
    2/ toujours dans le même esprit de comparer ROON et LMS: L’appli ROON peut afficher des infos documentaires très élaborées sur la musique, les artistes, les albums, etc….. mais peut-elle aussi afficher simplement les meta-données des fichiers de musique, ainsi que les PDF des notices des albums (à l’instar de OrangeSqueeze sous LMS) qui sont présents dans les dossiers d’albums sur le serveur ou NAS ?
    3/ Mes propres essais avec ROON (sur PC) se sont avérés décevants il y a presque deux ans, le logiciel a dû évoluer depuis. A votre connaissance, si on utilise le mode Squeezelite DANS Roon, peut-on répondre positivement à la question précédente ? (ce n’était pas le cas dans mes essais).
    Merci d’avance pour vos indications.
    (je suis un « vieux » client Squeezebox Touch de votre boutique en ligne)

    • comment-avatar
      Eric 27 octobre 2019 (12 h 26 min)

      Merci pour vos retours sur nos contenus et le blog.
      1/ Comme vous pouvez le noter à la lecture de cet article, le rendu sonore entre les 3 modes : LMS / UPnP et Roon sont très souvent équivalents. Certains DACs sont plus à même de retranscrire une qualité sonore différente. Selon mes expériences, les modes Roon et UPnP / DLNA sont supérieurs à LMS avec un plus grand niveau de clarté (détails) sur le rendu sonore.
      2/ Roon affiche toutes les méta-données et les notices PDF.
      3/ Roon a grandement évolué depuis 2 ans. Je vous invite à lire nos deux tests Roon :
      https://www.ericboisseau.com/test-serveur-audio-roon-nucleus-decouverte-systeme-roon-creer-reseau-multiroom-haute-fidelite/
      et l’intégration de Qobuz :
      https://www.ericboisseau.com/qobuz-disponible-roon-test-version-1-6-application-iphone-ipad-macos-windows/

      Pour avoir utiliser pendant de nombreuses années les Squeezebox Touch, un SOtM sMS-200 avec son alimentation sPS-500 et encore plus le modèle sMS-200 Ultra sont très supérieur en rendu musical à la Touch. L’application Roon proposer une ergonomie supérieur, notamment couplé à un abonnement Tidal ou Qobuz, elle permet de vraiment naviguer dans ces immenses bibliothèques et de faire de belles découvertes.

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée