Riva Arena & Riva Festival : test des enceintes sans fil AirPlay, Chromecast, UPnP/DLNA avec le son tridimensionnel Trillium

Temps de lecture : 8 minutes

La marque Riva est apparue récemment dans le monde de l’enceinte sans fil. Pourtant, son créateur n’est pas un débutant. Rikki Farr a en effet produit toute sa vie les spectacles des plus grandes stars de la musique telles que les Beattles, Led Zeppelin, Pink Floyd, Rod Stewart ou Bob Marley. Il a ainsi appliqué une combinaison de son expérience du son et des meilleures technologies actuelles à ces enceintes Riva Arena et Riva Festival. Elles se démarquent donc de la concurrence grâce à leurs qualités sonores, le but premier d’une enceinte ! Mais elles ne font pas l’impasse sur les fonctionnalités pour autant. Les Arena et Festival disposent de tout le nécessaire pour profiter de multiples sources de musique dans toutes les pièces de la maison.

Touches de fonction et connectivité complète

Ce test rassemble les deux modèles connectés Riva de la série Wand : l’Arena et la Festival. La première est la plus petite, dans un format carré et en hauteur, un peu comme toutes les enceintes sans fil du moment. La seconde est plus proche d’un gros poste de radio : la Festival est environ trois fois plus large que l’Arena.

test riva arena touches sur le dessus

Les touches sur le dessus de l’Arena et de la Festival sont identiques. Elles contrôlent le volume, le passage au morceau précédent/suivant, la lecture/pause, le Bluetooth et la sélection de source.

Toutes deux sont disponibles en blanc ou en noir brillant. Elles arborent le même pavé de touches de fonctions sur le dessus, accompagnées d’une LED d’état entourant la touche centrale. Ces enceintes sont très bien finies, elles se rapprochent plus des enceintes HiFi classiques que des modèles portables d’entrée de gamme en plastique.

test riva arena connexions

La Riva Arena propose une entrée audio analogique et un port USB.

A l’arrière se trouvent sur l’une comme sur l’autre une entrée analogique sur prise mini jack et un port USB, pour lire le contenu d’une clé ou d’un disque dur portable. La Festival bénéficie en plus d’une entrée numérique optique. Elle servira à raccorder la sortie d’un téléviseur pour utiliser la Festival en mode barre de son.

test riva festival connexions

La Riva Festival ajoute une entrée numérique optique par rapport à l’Arena.

Le commutateur maison/extérieur intervient sur la connexion WiFi de l’enceinte. Côté maison, l’enceinte se connecte à votre réseau WiFi. Côté extérieur, l’enceinte crée son propre réseau WiFi auquel vous pouvez connecter votre smartphone ou votre tablette. Les enceintes Riva deviennent ainsi autonomes.

A ce sujet, la petite Riva Arena peut recevoir en option une batterie lui offrant près de 20 heures d’autonomie. La batterie se clipse tout simplement sous l’enceinte.

Enfin, le Bluetooth est intégré pour transmettre n’importe quelle source sonore vers les enceintes Riva. La sélection de la source s’effectue depuis le bouton central sur l’enceinte. La LED change alors de couleur selon la source en cours : Bluetooth (bleu foncé), entrée analogique (rouge), entrée optique (violet), USB (bleu clair), Spotify Direct (vert).

De multiples haut-parleurs pour une restitution la plus live possible

Riva n’a pas fait les choses à moitié avec trois haut-parleurs et trois radiateurs passifs dans le boîtier de l’Arena. Les haut-parleurs identiques sont des modèles large bande (grave, médium, aigu), positionnés sur les faces avant, gauche et droite. Ils sont amplifiés par 50 Watts de puissance en tout.

Les radiateurs passifs sont des haut-parleurs sans aimant ni connexion, d’où leur passivité. Leur but est d’augmenter les basses fréquences en rentrant en mouvement de concert avec les haut-parleurs large bande. Les radiateurs passifs prennent place en-dessous de chaque large bande.

La Riva Festival bénéficie d’un coffret en bois. Vous ne le verrez pas car il est caché par la grille faisant tout le tour, mais vous le sentirez au moment de soulever l’enceinte et ses 6,4 kg. La Festival embarque pour sa part six haut-parleurs et quatre radiateurs passifs ! La face avant et les côtés accueillent à chaque fois un haut-parleur de médium et autre d’aigu. Deux radiateurs passifs sont placés en façade, et les deux autres à l’arrière. 200 Watts sont nécessaires pour alimenter tous ces haut-parleurs.

riva arena riva festival vue eclatee

A gauche la Riva Arena (3 haut-parleurs et 3 radiateurs passifs), à droite la Riva Festival (6 haut-parleurs et 4 radiateurs passifs, dont 2 à l’arrière).

La dotation en haut-parleurs des enceintes Riva de la série Wand est impressionnante. Là encore, ces enceintes sont plus proches de l’univers HiFi que du monde de l’enceinte sans fil classique. Aucune autre enceinte dans ces gammes de tarifs n’embarque autant de haut-parleurs.

Multi-connectivité pour le multiroom

Les enceintes Riva Wand sont prêtes pour le multiroom à travers le protocole propriétaire à la marque. Il est donc possible d’installer plusieurs enceintes Riva, pour écouter des programmes différents dans chaque pièce, ou pour les grouper et écouter la même chose partout.

Comme la plupart des enceintes sans fil, elles ne se cantonnent pas à leur propre solution multiroom. En effet, Riva a ajouté AirPlay (univers Apple), Chromecast (univers Google) et Spotify Connect à ses enceintes. Ce sont d’ailleurs les meilleures façons d’envoyer de la musique en streaming vers les Arena et les Festival.

Une application mobile dédiée à la musique stockée sur clé USB ou sur votre serveur audio

Aucun service de musique en ligne n’est intégré à l’application mobile Riva Wand. Pour profiter de ces services, comme Deezer, Qobuz ou Tidal, il faut les ouvrir sur son smartphone (lire aussi : Quel service de musique choisir : Deezer, Qobuz, Spotify ou Tidal, et avec quel équipement audio ?). Ensuite, toujours depuis ces applications, vous pouvez transmettre la musique en AirPlay ou en Chromecast vers l’enceinte Riva de votre choix.

riva arena festival application riva wand

L’application Riva Wand liste les enceintes sur le réseau, ici une Festival et une Arena. Après avoir sélectionné la première, je peux lui envoyer de la musique depuis mon serveur NAS, naviguer dans le contenu du téléphone ou accéder à la clé USB branchée sur l’enceinte.

L’application mobile Riva Wand sert avant tout à paramétrer les enceintes et à accéder à la musique locale. C’est-à-dire celle stockée sur une clé USB branchée sur l’enceinte et celle stockée sur votre serveur NAS ou votre serveur audio, via le protocole UPnP/DLNA (lire aussi : Quel type de serveur audio choisir pour mon installation HiFi ?). Une fois votre serveur sélectionné, vous pouvez naviguer dans son contenu, sélectionner les morceaux, les ajouter à la liste de lecture en cours.

Les soldes d'Été sur la boutique du blog : découvrez tous mes bons plans sur La boutique d'Eric

Installation via Google Chromecast ou Apple AirPlay

Pour ce test, avec une Arena et une Festival sous la main, j’ai effectué l’installation de la première via AirPlay, celle de la seconde via Chromecast. Aucune préférence : c’est aussi simple dans les deux cas. De plus, à partir du moment où l’enceinte est installée via AirPlay, elle devient immédiatement accessible via Chromecast, et vice-versa.

Pour l’installation Apple AirPlay, il faut se rendre dans le menu WiFi de l’iPhone ou de l’iPad. L’enceinte prête à installer apparaît en bas, dans la zone « Configurer un haut-parleur AirPlay ». En suivant les instructions, la Riva sera installée en quelques minutes.

riva arena festival installation via airplay

Installation de la Riva Arena grâce à Apple AirPlay.

Côté Chromecast, c’est la même chose. Il faut utiliser l’application Google Home, sur un appareil Android ou iOS au choix. L’enceinte Riva apparaît en tant qu’appareil installable. Je la sélectionne et, là encore, il suffit de suivre les instructions. L’enceinte sera utilisable quelques minutes plus tard.

riva arena festival installation via chromecast

Installation de la Riva Festival depuis l’application Google Home, via Chromecast.

L’unique contrainte concerne le renommage de l’enceinte. Pour cela, il est obligatoire de passer par l’application Google Home. Il n’est pas prévu de pouvoir la renommer depuis AirPlay ou depuis l’application Riva Wand.

Un son fidèle doublée d’une restitution tridimensionnelle

Pour tester les enceintes Riva Arena et Festival, j’ai utilisé dans un premier temps mes morceaux favoris stockés sur mon serveur NAS. Ensuite, je suis passé à ma playlist spéciale tests à partir de Spotify Connect et de Deezer HiFi. Cette playlist est synchronisée sur les deux services de musique (lire aussi : Comment transférer ses playlists d’un service de musique à un autre : Apple Music, Deezer, Qobuz, Spotify, Tidal, etc ?). Pour l’écoute sur Deezer HiFi, j’ai utilisé la connexion AirPlay entre mon iPhone et les enceintes Riva.

Commençons par la plus petite, l’Arena. Positionnée dans mon salon d’une vingtaine de mètres carrés, elle sonorise la pièce sans aucun problème, sans forcer. Je peux augmenter le volume sonore très haut, aucune distorsion ne se fait ressentir.

test riva arena riva festival faces arrieres

L’Arena distille un son respectueux du message musical. Aucun registre n’est mis plus en avant qu’un autre. Comparativement à certaines concurrentes très loudness, appuyant sur les basses et sur les aigus, l’Arena met toutes les fréquences au même niveau. Le rendu est donc très agréable, pas du tout fatiguant, pour de longues heures d’écoute.

Grâce au mode Trillium, activé par défaut, la sensation d’espace est probante. La musique s’extrait de l’enceinte, elle ne reste pas collée dans la boite. Même si le son est en mono, le fait d’avoir trois haut-parleurs sur trois faces de l’enceintes offre une belle ambiance sonore tridimensionnelle où les voix et les instruments se détachent les uns des autres.

test riva festival detail logo

Je passe à la Festival et son format plus conséquent. Je retrouve le même univers, avec beaucoup de vie et de chaleur. Mais je gagne aussi beaucoup d’ampleur. Je ressens un véritable effet stéréo. Sur des morceaux de jazz hyper précis, avec peu d’instruments très bien enregistrés, je les distingue facilement les uns des autres. J’obtiens même un effet de profondeur très HiFi et jamais entendu sur la plupart des modèles concurrents. Il faut également remercier Riva d’avoir doté ses enceintes de la compatibilité Hi-Res audio. Je peux réellement profiter de la haute résolution des morceaux enregistrés en FLAC 192kHz/24bit, dans d’excellentes conditions.

La Festival descend encore plus bas dans le grave, comparativement à l’Arena. J’entends plus de précision et de différences entre les percussions. Les instruments comme la basse et la contrebasse sont encore plus réalistes avec toutes les résonnances les caractérisant. Je ressens clairement l’apport de la caisse en bois composant la Festival à ce niveau. L’aigu file également plus haut, offrant plus de détails et de précision sur les voix.

En conclusion

Riva a pleinement réussi son arrivée dans le monde de l’enceinte sans fil. L’Arena et la Festival ont mis les bouchées doubles afin de se démarquer de la concurrence en termes de qualité sonore.

Ces performances sont obtenues grâce aux haut-parleurs sur trois faces associées au traitement du son maison Trillium pour créer un rendu tridimensionnel. Leur association à des radiateurs passifs renforce le grave tout en le rendant réaliste, loin des basses caoutchouteuses de la plupart des concurrentes.

Avec les Riva, la différence entre des morceaux en MP3, en qualité CD ou en Hi-Res saute tout de suite aux oreilles. C’est la force des systèmes haute-fidélité capables d’extraire le meilleur de chaque piste musicale.

Enfin, la multi-connectivité AirPlay, Chromecast, Spotify Connect, Bluetooth et UPnP/DLNA ouvre les enceintes Riva Wand à toutes les sources musicales dématérialisées.

J’ai aimé

  • Le rendu sonore tridimensionnel Trillium.
  • Le respect de la musique sans mise en avant exagérée des basses ou des aigus.
  • La compatibilité Hi-Res audio (192/24).
  • L’accès à toutes les sources audio dématérialisées.
  • L’entrée optique sur la Riva Festival.
  • La qualité de construction.

J’aurais aimé

  • Une application mobile Riva Wand un peu plus complète.
imprimer cet article

author-avatar

Expert passionné du multiroom, des enceintes connectées et des services de streaming musical #SmartAudio Entouré de musique dans toutes les pièces depuis 2001, d'enceintes, d'amplis, de media servers et d'applications mobiles. Objectifs : découvrir, tester et partager tout ce qui existe dans ce domaine.

Pas de commentaire à "Riva Arena & Riva Festival : test des enceintes sans fil AirPlay, Chromecast, UPnP/DLNA avec le son tridimensionnel Trillium"

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse mail ne sera pas publiée