Test Rega Planar 3 : une platine audiophile pour redécouvrir vos disques vinyles

Temps de lecture : 8 minutes

Nous n’allons pas opposer le vinyle aux autres médias que sont le CD et la musique dématérialisée, pour prendre les plus courants. Nous ne disserterons pas non plus sur la supériorité avérée (ou pas) du son analogique du vinyle sur tout autre format numérique. Non, le disque vinyle est bien plus qu’un média. Il y a de l’affect dans le vinyle à travers son appel aux sens : la vision, le toucher, l’ouïe. Écouter un vinyle, c’est certes moins pratique que Deezer, mais c’est une autre façon d’envisager la musique. Certains n’ont jamais possédé de disques vinyles, d’autres ne les ont jamais quittés ou se laissent tenter à nouveau. Pour eux et pour vous, la firme anglaise Rega fabrique depuis 35 ans des platines emblématiques, comme cette Planar 3.

Il est possible de ressortir sa vieille platine, rangée quelque part dans un carton dans le garage. Si jamais vous l’aviez déjà envoyée à la déchetterie, les platines d’occasion se trouvent pour quelques dizaines d’euros sur les brocantes ou les sites de petites annonces. Mais comme toujours dans l’audio, et vous nous connaissez sur ce point, nous vous aidons à obtenir le plaisir maximal à l’écoute de vos morceaux favoris grâce à nos sélections de produits. Une vieille platine, c’est bien. Une platine vinyle au goût du jour, c’est beaucoup mieux et nous allons vous expliquer pourquoi.

Une platine vinyle entièrement manuelle, parfaitement bien construire, avec socle acrylique et plateau en verre

La P3 est de conception assez simple, il n’y a aucune électronique de contrôle dedans. Tout est manuel : lancement du moteur, déplacement du bras, pose du bras sur le disque. Cela change du lecteur CD où il suffit de presser le bouton lecture sur la télécommande. Les manipulations sont plus nombreuses avec le vinyle, mais c’est pour profiter encore mieux de la musique une fois le disque lancé. C’est un peu comme préparer son thé dans les règles de l’art.

La Rega Planar 3 repose sur trois pieds amortisseurs. Le moteur est fixé sous le socle.

La Rega Planar 3 repose sur trois pieds amortisseurs. Le moteur est fixé sous le socle.

La Rega P3 est constituée d’un socle lisse en acrylique laminé recouvert d’une très belle peinture laquée, blanche dans le cas de ce test. Ce socle repose sur trois gros pieds amortissants, deux à l’avant, un à l’arrière. Le moteur 24 Volts d’entraînement du plateau se trouve fixé par en dessous. La fiche d’alimentation se raccorde directement à cette partie. Au bout du fil se trouve un classique petit bloc d’alimentation.

Le bouton marche/arrêt de la P3 est positionné sous le socle, à l'avant.

Le bouton marche/arrêt de la P3 est positionné sous le socle, à l’avant.

Le commutateur marche/arrêt est positionné en dessous du socle à l’avant. Invisible, mais sa position est facile à retenir. Un appui dessus et le plateau se met à tourner, un appui à nouveau et il s’arrête. Difficile de faire plus simple. Pour choisir la vitesse 33 ou 45 tours, là aussi l’opération est manuelle. Il faut soulever le plateau et déplacer la courroie sur la petite ou la grande rainure. Le plateau est un très beau morceau de verre poli de 12 mm d’épaisseur, recouvert d’une feutrine maintenant le disque en place. Son poids conséquent garanti la stabilité de la lecture.

Détail sur le mécanisme d'entraînement de la courroie.

Détail sur le mécanisme d’entraînement de la courroie.

Une platine prête à l’emploi avec bras, cellule, cordon RCA et couvre plateau

Il y a ensuite le bras de lecture (référence RB330), aux détails et à la finition de toute beauté. Du très bel ouvrage. Vous retrouverez les classiques réglages de force d’appui, d’anti-skating ainsi que le contrepoids mobile à l’extrémité du bras. Le bras est constitué de roulements à billes améliorés par rapport aux générations précédentes, pour des mouvements libres sans friction.

Gros plan sur la superbe qualité de fabrication du bras de la Planar 3.

Gros plan sur la superbe qualité de fabrication du bras de la Planar 3.

La platine est livrée avec une cellule à aimant mobile (MM) déjà en place, une Elys2 de très grande qualité. La platine est ainsi prête à l’emploi.

Le cordon de sortie audio RCA est solidaire de la platine. Cela évitera de devoir trouver un cordon de qualité en adéquation avec celles de la P3. Rega a donc déjà fait le travail pour vous. Les fiches sont plaquées or et de belle facture, le câble est d’un bon diamètre. Sa longueur est peut-être un peu courte.

Le cordon RCA solidaire de la Rega P3 est équipé de fiches de qualité.

Le cordon RCA solidaire de la Rega P3 est équipé de fiches de qualité.

Dans cet ensemble complet de A à Z, le couvre plateau en acrylique surmonté d’un discret logo Rega est livré dans la boîte. Il se positionne dans deux petits réceptacles fixés à l’arrière du plateau. De minuscules patins en caoutchouc sont prévus pour être collés aux angles du couvre plateau, à l’endroit précis où il vient en contact avec le plateau, ceci afin d’éviter d’abîmer ce dernier. Au final, la Rega Planar 3 pèse 6 kg, un gage de stabilité pour la lecture toujours très sensible des vinyles.

Une mise en œuvre très simple en suivant les quelques étapes du mode d’emploi

Le mode d’emploi tient en deux pages. Nous vous conseillons de prendre quelques minutes pour le lire et de suivre à la lettre toutes les étapes. Il serait dommage de passer à côté des informations importantes. Une fois la platine en place, la première étape consiste à aligner la cellule avec la direction de lecture. Pour cela, un patron en papier est livré : positionné sur le plateau, il permet de vérifier l’alignement.

La tête de lecture doit être alignée avec le sillon, le mode d'emploi explique comment réaliser l'alignement avec le patron fourni.

La tête de lecture doit être alignée avec le sillon, le mode d’emploi explique comment réaliser l’alignement avec le patron fourni.

Pas d’inquiétude, un capuchon en plastique protège la tête de lecture : vous ne risquerez en aucun cas de l’abimer lors de cette étape. Si la tête n’est pas alignée, il faut dévisser les deux petits écrous maintenant le bras, aligner correctement la tête et resserrer les écrous.

Détails de la tête de lecture Elys2 installée sur la Rega Planar 3.

Détails de la tête de lecture Elys2 installée sur la Rega Planar 3.

Ensuite, il faut régler la force d’appui lors de la lecture. Démarrez à zéro puis déplacez le contrepoids jusqu’à avoir, lorsque le bras est baissé, la tête de lecture à 1 mm du disque. Ensuite, il faut jouer sur les deux réglages de la force d’appui et de l’anti-skating sur le bras jusqu’à voir la tête de lecture toucher enfin le disque. Et voilà, vous êtes prêt à l’écoute d’un premier disque avec la Rega Planar 3 !

Promotion sur le système monobloc Pure Evoke C-F6 sur la boutique d'Eric

Ces quelques étapes ne sont pas très longues. Mêmes si elles peuvent paraîtres complexes pour un néophyte, il suffit simplement de suivre les instructions de la notice et tout se passera bien.

A l’écoute : de la matière dans tous les registres et une parfaite lisibilité des instruments

Il vous faudra bien entendu un amplificateur ou un pré-amplificateur proposant une entrée phono MM. Si votre appareil en est dépourvu, nous vous conseillons d’ajouter le pré-ampli phono (RIAA) NAD PP4. J’ai effectué les tests avec un amplificateur intégré Onkyo, doté d’une amplification en classe D, équipé d’une entrée phono, et raccordé à mes enceintes bibliothèques Dynaudio habituelles.

Dès les premières notes, je me suis rendu immédiatement compte de la différence entre une vraie platine vinyle de qualité comme la Rega Planar 3 et ma vieille platine des années 80. Même si vous avez un affect fort avec votre platine « historique », la Rega vous rappelle qu’il est temps de penser au passage à une platine moderne.

La platine Rega P3 avec son couvre-plateau en acrylique.

La platine Rega P3 avec son couvre-plateau en acrylique.

J’ai débuté mes écoutes avec le second album de Jamiroquai, en pressage 180g. Je connais les morceaux par cœur, surtout en CD. Avec la P3, il y a de la matière, un étagement léger des plans sonores mais une vraie cohésion de la voix et des instruments. Tout est ensemble, et distinct à la fois. Chaque instrument est parfaitement lisible. Aucun registre ne vient marcher sur un autre. Le pied de grosse caisse est par exemple parfaitement lisible du début à la fin d’un morceau. Jamais il ne vient s’écrouler ou être masqué par le reste des instruments lors de passages où la musique va crescendo.

Je suis passé ensuite sur Eliminator de ZZ Top. Tous les enregistrements CD ou DVD en ma possession, ainsi que les versions en streaming sont assez décevantes par rapport à la force musicale des morceaux de cet album. Pour une fois, en vinyle, sur mes enceintes habituelles, j’ai tout le spectre de bas en haut, tout est très propre, vivant et percutant comme je ne l’ai quasiment jamais entendu. Il y a de la puissance sur les cordes de guitares sans que cela ne devienne criard.

Détail du logo de la platine Rega Planar Three affiché sur le socle laqué blanc.

Détail du logo de la platine Rega Planar Three affiché sur le socle laqué blanc.

Sur le live de Michel Jonasz en concert au Palais des Sports, je profite des caractéristiques de l’enregistrement avec les résonnances de la salle et les applaudissements. Là encore, rien ne se marche dessus, pas de brouhaha, tout est bien à sa place. L’enregistrement accuse le poids des années (1985), avec un extrême aigu un peu nasillard et coloré, mais là, la platine n’y peut rien. En revanche, si je reviens sur le médium, la voix de Michel Jonasz est parfaitement retranscrite à mon goût : c’est lui, il est là.

Je termine sur le groupe d’acid jazz Groove Collective et l’un de mes morceaux favoris, Lift Off. Après les écoutes précédentes, je savais à quoi m’attendre. Une très belle écoute, avec un grave percutant, des nappes de sous graves que je ressens vibrer dans le canapé, de très belles textures sur tous les instruments, cuivres et percussions. Je me laisse porter jusqu’à la fin du morceau, et je le relance.

Suivez les actualités du blog, les bons plans de ma boutique
en ligne et recevez 10€* en bon d'achat !

Votre mail ne sera jamais communiqué à une entreprise tierce
* utilisable à partir de 200€ d'achat sur la boutique

En conclusion

J’ai toujours apprécié l’écoute de mes albums vinyles préférés sur ma vieille platine Philips, un peu chaude, un peu colorée. Alternativement au CD, je trouvais ça sympa. Grâce à la Rega Planar 3, je les ai complètement redécouverts sous une autre facette.

Le vinyle est une expérience totalement différente du CD et de la musique en streaming. Mais il ne peut pas se contenter d’un matériel totalement dépassé pour en tirer la quintessence. Rega propose des platines rendant honneur au vinyle. L’idée n’est pas de rivaliser avec le CD, mais de proposer un type d’écoute alternatif et qualitatif. Et puis certains enregistrements existent uniquement en vinyle !

La Rega P3 donne du corps à la musique. Par rapport aux mêmes morceaux en numérique, même si cela peut paraître antinomique, le rendu sonore est à la fois plus concentré et plus lisible. Il est ainsi plus facile de distinguer les instruments les uns des autres avec le vinyle.

Désormais, c’est clair : ma vieille platine Philips peut partir à la déchetterie. Si je veux réécouter mes disques, désormais ce sera sur une vraie platine, comme la Rega P3. Et là, tout le cérémonial prend son sens. J’ai compris pourquoi je manipulais les disques, je baissais le bras, j’allumais le moteur. J’ai été largement récompensé par le résultat à l’écoute !

J’ai aimé

  • Avoir redécouvert mes disques vinyles préférés.
  • Une platine complète prête à l’emploi (bras, cellule, couvre-plateau, cordon RCA).
  • La très belle peinture laquée du socle.
  • La qualité de fabrication de tous les éléments mécaniques.
  • La matière sur les voix et les instruments.
  • L’extrême lisibilité de la scène sonore.

J’aurais aimé

  • Un cordon audio RCA un peu plus long.

La fiche détaillée et les caractéristiques détaillées du produit testéAcheter platine Rega Planar sur la boutiqueAcheter le produit sur La boutique d'Eric : conseils et accompagnements gratuits par téléphone et email

imprimer cet article

author-avatar

Expert passionné du multiroom, des enceintes connectées et des services de streaming musical #SmartAudio Entouré de musique dans toutes les pièces depuis 2001, d'enceintes, d'amplis, de media servers et d'applications mobiles. Objectifs : découvrir, tester et partager tout ce qui existe dans ce domaine.

Pas de commentaire à "Test Rega Planar 3 : une platine audiophile pour redécouvrir vos disques vinyles"

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse mail ne sera pas publiée