Cambridge Yoyo (L) : test de l’enceinte Bluetooth et WiFi avec HDMI et optique pour la TV

Temps de lecture : 8 minutes

L’enceinte Cambridge Audio Yoyo (L) est la première enceinte WiFi de la gamme Cambridge Yoyo. Les autres modèles sont uniquement Bluetooth. Cambridge a équipé cette Yoyo (L) des fonctionnalités nécessaires à un usage sédentaire, pour le son comme pour la vidéo. Son design est totalement dans l’air du temps, avec un tissu gris chiné très tendance recouvrant ses quatre côtés. Pour une prise en main facilité allant à l’essentiel, cette enceinte connectée est dépourvue d’application mobile. Cambridge a retenu le protocole Chromecast pour l’accès aux services musicaux et le multiroom.

La gamme Cambridge Yoyo compte trois références à ce jour : (S) pour small, (M) pour medium et (L) pour large. Il n’est pas interdit de penser à un futur modèle XL, pourquoi pas ! Les (S) et (M) sont des modèles compacts portables fonctionnant sur batterie. Elles se contentent du Bluetooth. Le modèle (M) a la particularité d’être composé d’une paire de haut-parleurs stéréos sans fil. La (L) est destinée à la maison avec sa double connectivité Bluetooth et WiFi. Elle possède aussi une prise HDMI, un équipement rare sur les enceintes WiFi.


Une enceinte très chic disponible dans deux teintes de gris chiné

La Cambridge Yoyo (L) se présente sous la forme d’un gros pavé gris aux angles très arrondis. Elle mesure 26,7 cm de côté et de profondeur et 12,5 cm de hauteur. Cambridge a fait appel à une autre société anglaise pour le tissu cachant les haut-parleurs. La maison Marton Mills s’est occupée de proposer deux teintes de gris, clair et foncé, pour ce tissu en pur laine aux accents britanniques. Le tissu a été traité pour repousser la poussière et l’eau. Le reste du boîtier est recouvert d’une finition plastifiée grise peau de pêche agréable au toucher.

Ce tissu chiné très chic est fabriqué par Marton Mills, étiquette à l’appui.

Ce tissu chiné très chic est fabriqué par Marton Mills, étiquette à l’appui.

La face supérieure accueille quelques touches de fonctions et les voyants. À droite, le bouton de mise sous tension profite d’un renfoncement pour pouvoir être retrouvé facilement dans le noir. Il est également rétro-éclairé. Au-dessus le voyant de connexion au WiFi s’éclaire en blanc quand tout est ok.

Toutes les touches de fonctions sensitives sont rassemblées sur la face supérieure.

Toutes les touches de fonctions sensitives sont rassemblées sur la face supérieure.

En partant vers la gauche, deux touches sensitives + et – sont dédiées au contrôle du volume. Elles sont accompagnées de cinq petits voyants blancs servant d’indicateurs de niveau sonore. Ensuite deux touches permettent de sélectionner la source : la première bascule entre les trois entrées filaires, la seconde active le Bluetooth. Enfin trois touches numérotées de 1 à 3 servent à enregistrer des pré-sélections Spotify. Certains de ces boutons ou de ces voyants peuvent changer d’état et de couleur comme le résume le tableau ci-dessous.

Ce tableau utile indique la correspondance entre les couleurs et les fonctions en cours.

Ce tableau utile indique la correspondance entre les couleurs et les fonctions en cours.

Cambridge a prévu le NFC, un protocole de connexion courte distance sans fil avec un smartphone ou une tablette. Le NFC est peu utilisé, seul Sony le met réellement en avant. Si vous possédez un smartphone Sony ou autre équipé du NFC, la connexion n’en sera que plus simple pour la liaision Bluetooth.

Cambridge ne communique pas sur la puissance de cette enceinte Yoyo. Nous pouvons vous l’assurer : elle est largement suffisante pour sonoriser une zone de 30 m². La Yoyo (L) comporte six haut-parleurs. Les faces avant, gauche et droite reçoivent chacune un tweeter et un woofer. En diffusant ainsi sur les côtés, l’ambiance sonore devrait être très diffuse.

Trois des quatre côtés reçoivent deux haut-parleurs : un woofer et un tweeter.

Trois des quatre côtés reçoivent deux haut-parleurs : un woofer et un tweeter.


Trois connexions possibles pour une utilisation mixte audio et TV : mini jack, HDMI, optique

Le tissu anglais recouvre la totalité des quatre faces, même l’arrière. La connectique se retrouve donc sous l’enceinte. Une encoche dans le socle laisse passer les câbles. Cela permet de cacher toutes les prises et de rendre l’ensemble plus esthétique avec un câblage bien organisé.

Une encoche à l’arrière laisse passer les différents câbles.

Une encoche à l’arrière laisse passer les différents câbles.

De gauche à droite, une fois l’enceinte retournée, les trois entrées disponibles sont les suivantes :

  • analogique stéréo sur mini-jack,
  • HDMI avec retour audio ARC,
  • numérique optique.

Ces trois entrées font de la Cambridge Yoyo (L) un appareil tout-en-un aussi bien audio que vidéo. L’entrée analogique permet de relier un baladeur ou un ordinateur. La connexion optique est parfaite pour raccorder un lecteur CD ou une console de jeux. Le HDMI ARC a pour but l’utilisation de la Yoyo (L) en guise de mini barre de son installée sous le téléviseur.


Les prises HDMI ARC et optique permettent de piloter le son de la Yoyo (L) depuis la télécommande du téléviseur

Rares sont les enceintes sans fil équipées d’une prise HDMI. Les prises mini-jack et optiques sont bien plus courantes. Le HDMI est une liaison directe au téléviseur via une connexion numérique moderne. Dans le cas de la Yoyo (L), le son transite dans un seul sens : du téléviseur vers l’enceinte. Le contraire n’est pas possible.

Le HDMI ARC a un avantage intéressant concernant le contrôle du volume : la télécommande du téléviseur pilote le son de l’enceinte Cambridge.

Si vous ne souhaitez pas utiliser la connexion HDMI, vous pouvez alternativement relier la sortie optique du téléviseur à la Yoyo (L). Dans ce cas il est possible d’apprendre les touches de volume de la télécommande du téléviseur à la Yoyo (L). Le fonctionnement sera alors identique au HDMI ARC.

La télécommande offre un accès direct à toutes les fonctions possibles de l’enceinte.

La télécommande offre un accès direct à toutes les fonctions possibles de l’enceinte.

La Cambridge possède également sa propre télécommande infrarouge. Elle reprend toutes les commandes disponibles sur l’enceinte et lui ajoute deux possibilités :

  • la gestion du niveau des graves via les touches SUB- et SUB+,
  • 4 modes d’écoute – music, film, voice et TV.

Ces commandes vous offrent un contrôle total sur la restitution sonore. Vous pouvez ainsi la modifier à votre guise selon le type de source à l’écoute. Ces réglages démontrent l’universalité de cette enceinte : musique et TV.

Toutes nos nouveautés 2019 : postes de radio Internet, enceintes Bluetooth et WiFi, écouteurs, lecteurs multimédia...

Chromecast pour les services musicaux et le multiroom audio

La Yoyo (L) n’a pas besoin d’application mobile. Elle repose sur le protocole Google Chromecast pour l’accès à la musique, mais aussi pour la configuration. Comme toutes les enceintes compatibles Chromecast, l’application mobile Google Home est nécessaire pour la connexion au réseau. Chromecast est disponible sous Android bien entendu et iOS.

Une fois l’application ouverte, celle-ci vous indique immédiatement la présence d’une nouvelle enceinte, notre Yoyo (L) en test en l’occurrence. En suivant les indications de l’application, l’enceinte sera opérationnelle en quelques minutes : choix du réseau WiFi, nom de l’enceinte, pièce rattachée…

La phase d’installation de l’enceinte passe par l’application Google Home. Très explicite, il suffit de suivre les indications à l’écran pour connecter l’enceinte sur le réseau WiFi

La phase d’installation de l’enceinte passe par l’application Google Home. Très explicite, il suffit de suivre les indications à l’écran pour connecter l’enceinte sur le réseau WiFi

Chromecast vous permet d’envoyer le son de la plupart des applications habituelles vers l’enceinte : Deezer, Qobuz, Spotify, Tidal, YouTube, etc. L’usage est très simple, vous lancez votre application depuis votre appareil Android ou Apple. Chacune de ces applications propose une petite icône destinée à sélectionner l’enceinte vers laquelle transmettre la musique. Vous trouverez toujours la Yoyo (L) dans cette liste, sous le nom donné précédemment durant la phase d’installation.

Sur l’application Deezer, l’icône Chromecast se trouve en haut à droite. Elle liste les enceintes disponibles dont la Yoyo (L). A droite, l’application Google Home indique l’état actuel de l’enceinte : le morceau en cours de lecture et l’application concernée.

Sur l’application Deezer, l’icône Chromecast se trouve en haut à droite. Elle liste les enceintes disponibles dont la Yoyo (L). À droite, l’application Google Home indique l’état actuel de l’enceinte : le morceau en cours de lecture et l’application concernée.

Pourquoi priviléfier la connexion WiFi Chromecast à la liaision Bluetooth ?

Vous pouvez aussi utiliser la connexion Bluetooth mais la qualité sonore est moindre. Selon votre smartphone ou votre tablette vous disposerez d’une diffusion en qualité MP3. Utilisez toujours la liaison Chromecast dans la mesure du possible. Le Bluetooth est intéressant pour les personnes de passage ne se connectant pas au réseau ou lorsque le WiFi ne fonctionne plus. L’usage de Chromecast sur votre réseau vous garantit la plus grande bande passante pour la diffusion sonore, et généralement une qualité CD pour vos musiques.


Une restitution chaleureuse jamais démonstrative et une large ambiance sonore

De par son format changeant de l’ordinaire, assez profond, la Cambridge Yoyo (L) demande un peu de place. Il est nécessaire pour laisser l’enceinte s’exprimer correctement. Les haut-parleurs placés sur les côtés gauche et droit doivent pouvoir respirer et diffuser le son sans être contraints. Je vous déconseille de l’installer dans une bibliothèque entourée de livres, par exemple. Sa destination idéale est une console ou un meuble bas assez large.

Cambridge Yoyo (L) : test de l’enceinte Bluetooth et WiFi avec HDMI et optique pour la TV

Dans cette configuration, je ressens immédiatement l’apport des haut-parleurs installés sur trois côtés. Les voix et les instruments sont bien positionnés au centre, au niveau de la Yoyo (L). Tandis que la scène sonore, et en particulier l’ambiance, se développe largement vers l’extérieur. Ce n’est pas le rendu d’une paire d’enceintes HiFi, mais cette Cambridge n’en est pas si loin en termes de remplissage de l’espace.

Cambridge Yoyo (L) : test de l’enceinte Bluetooth et WiFi avec HDMI et optique pour la TV

Je décèle facilement la signature sonore très anglaise, c’est-à-dire rigoureuse et chaude à la fois. Le médium-aigu est défini et précis, avec de jolis timbres. Elle n’en fait jamais trop sur ces registres, chacun reste à sa place. Côté chaleur, le haut-grave/bas-médium charnu donne de la puissance aux voix et aux instruments explorant ces registres. Sur certains morceaux ou styles musicaux, cela peut ressembler à un excès d’embonpoint. Il est possible d’intervenir en réduisant ou augmentant les basses depuis la télécommande.

Cambridge Yoyo (L) : test de l’enceinte Bluetooth et WiFi avec HDMI et optique pour la TV

Le grave démonstratif et agressif, ce n’est ici pas du tout le genre de la Yoyo (L). Même si les basses restent tout à fait qualitatives, elles ne sont jamais mises exagérément en avant. Elles apportent l’assise nécessaire au message sonore sans chercher à faire passer la Cambridge Yoyo (L) pour ce qu’elle n’est pas : elle n’est pas une enceinte pour sonoriser des soirées dansantes.

Suivez les actualités du blog, les bons plans de ma boutique
en ligne et recevez 10€* en bon d'achat !

Votre mail ne sera jamais communiqué à une entreprise tierce
* utilisable à partir de 200€ d'achat sur la boutique

En utilisation avec un téléviseur, le réglage « Movie » a été bien pensé. Il donne de l’ampleur à la scène sonore, les voix sont détachées de l’action, très audibles sans être mises en avant de manière artificielle et les basses fréquences sont au rendez-vous.


Pour conclure

La Cambridge Yoyo (L) remplace à la fois une mini-chaîne et une barre de son. Installée sur le meuble TV, elle reproduit le son de toutes les sources reliées à un téléviseur. Elle accepte deux sources filaire supplémentaires et complète la connectivité avec la liaison sans fil WiFI Chromecast et le Bluetooth.

Esthétiquement elle présente un design en rupture totale avec celui d’une enceinte traditionnelle ou d’une barre de son. Cela en fait un bel objet, très bien fini grâce à son tissu anglais de qualité.

Côté son, la large dispersion sonore grâce aux haut-parleurs sur les côtés est le point fort de la Yoyo (L). C’est un atout pour la musique comme pour les films. La restitution est feutrée, pas vraiment démonstrative. Cela lui permet de reproduire facilement tous les styles de musique. Une conception très réussie pour proposer un rendu sonore enveloppant avec une enceinte compacte. Elle séduira tous ceux qui ne veulent pas d’une longue barre de son, pas toujours évidente à placer vers le téléviseur.

J’ai aimé

  • Un joli design très actuel.
  • Une image sonore grand format.
  • Une restitution sonore chaleureuse.
  • Le réglage des basses sur la télécommande.
  • Les entrées HDMI ARC et optique pour la relier à un téléviseur.
  • La compatibilité Chromecast pour tous les services audio et le multiroom.

J’aurais aimé

  • Les LEDs du niveau de volume placées en façade plutôt que sur le dessus de l’enceinte.

La fiche détaillée et les caractéristiques détaillées du produit testé
Voir l'enceinte Cambridge Audio YOYO (L) sur la boutique
Acheter le produit sur La boutique d'Eric : conseils et accompagnements gratuits par téléphone et email

imprimer cet article

author-avatar

Expert passionné du multiroom, des enceintes connectées et des services de streaming musical #SmartAudio Entouré de musique dans toutes les pièces depuis 2001, d'enceintes, d'amplis, de media servers et d'applications mobiles. Objectifs : découvrir, tester et partager tout ce qui existe dans ce domaine.

Pas de commentaire à "Cambridge Yoyo (L) : test de l’enceinte Bluetooth et WiFi avec HDMI et optique pour la TV"

    Ajouter un commentaire

    Votre adresse mail ne sera pas publiée