2010, une année plus sociale et plus mobile sur Internet

2010
En entrant dans cette nouvelle décennie, j’en avais presque oublié qu’à l’époque où nous craignions le bug de l’an 2000, très peu de foyers français étaient connectés à l’Internet haut débit, personne ne mettait les doigts sur l’écran de son téléphone et il fallait aller dans un vidéo club pour demander un film pour la soirée. Quant aux trombinoscopes, il y en avait dans chaque école mais aucun ne rassemblait plus de 500 millions de trombines. Un autre temps où seuls les oiseaux gazouillaient. Pour débuter cette année, forcément très bonne pour le numérique avec des dates comme 010110 – 100110 –le 110110, 011010 – 101010 – 111010 et 011110 – 101110 – 111110, je vous invite à mon tour d’horizon des nouvelles technologies de 2010 et de la prochaine décennie, parmi l’Internet mobile, les réseaux sociaux, la réalité augmentée, les medias à la demande ou encore la TV 3D à la maison.

2010 – 2020, évolution ou révolution ?

En faisant le constat des évolutions d’Internet et des usages depuis l’an 2000, je me posais la question : “En 10 ans, il y a eu de belles évolutions, est-ce des révolutions ? Dans un monde où tout le monde s’accorde à dire que grâce Internet, tout va plus vite”. Malheureusement, je n’ai pas commencé à rédiger mon blog il y a 10 ans, pour me retourner sur mes notes personnelles. Cela aurait été amusant de lire les tendances annoncées pour l’année 2000 et mes commentaires. En lisant mes deux premiers billets de 2008 et 2009, je constate une évolution et non une révolution. Je parlais déjà de médias à la demande (vidéos et musiques), d’écrans tactiles et des réseaux sociaux. Ces trois domaines seront les pôles d’attractions de la prochaine décennie.

Internet plutôt dans la poche que sur le frigo

En l’an 2000, quand nous demandions aux experts, comment sera la maison du futur dans 10 ans et les usages d’Internet ? Deux réponses m’amusent aujourd’hui : “nous aurons des réfrigérateurs avec un écran, connectés à Internet et les écoles seront connectées, les enfants pourront assister à des cours depuis leur domicile et le cartable sera virtuel.”

Les frigos ne sont pas connectés à Internet (d’ailleurs cela servirait à quoi ?) et les cartables sont toujours aussi lourds. En revanche, dans tous les lycées et sûrement beaucoup de collèges, les poches sont bien connectées à Internet. Le Net est présent dans quasiment tous les foyers, désormais c’est sur les smartphones qu’il se répand.

iphone-twitter

Les réseaux sociaux Facebook et Twitter ont-ils amené Internet sur les téléphones ou l’Internet sur ces derniers est-il à l’origine du développement des réseaux sociaux ?

Le boom des réseaux sociaux

Facebook et Twitter se prêtent très bien à un usage sur les smartphones, iPhone, Backberry et Androïd en tête.  Samsung et autre LG ne communiquent que sur cette fonction depuis cet été. Mais cet usage, s’il permet de balancer un scoop à la planète entière lors d’un amerrissage “in the Hudson River”, il pollue grandement les fils des informations. Chacun y va de sa petite photo, de ses états d’âmes ou de son coup de gueule dès qu’il est dans une file d’attente ou qu’il cuisine.

twitter-hudson-river

L’année 2009 a vu l’émergence de ces deux réseaux majeurs aux dépends de réseaux sociaux plus anciens ou de blogs : Skyblogs  et Myspace ont vu les 15-25 ans quitter le navire, et les blogs ne publiant que des liens sont devenus des comptes Twitter, 140 caractères cela suffit pour cet usage.

Les pronostics sur l’avenir de ces deux immenses réseaux sociaux vont bon train en ce début d’année.

Vont-ils devenir rentables et donc perdurer ?

Il est vrai qu’il y a de quoi se poser des questions sur le sujet. Les deux services sont gratuits sans abonnement. Facebook se finance (et serait rentable) avec de la publicité et des jeux en ligne. Twitter ne peut pas utiliser simplement la pub, la majorité des accès se font via des applications tierces, en dehors du site www.twitter.com. Twitter a monétisé son contenu en passant un accord avec Microsoft et Google.

Pour l’instant, ils n’ont pas besoin de cash, après de très grosses levées de fond et ils se focalisent sur l’acquisition d’utilisateurs. Mais comment réussir à faire payer ses utilisateurs qui auront pris l’habitude du tout-gratuit ? Il faudra leur apporter un service de grande valeur, et c’est là que je reste perplexe.

Facebook veut se financer par la publicité. Pour ma part, je ne clique jamais sur leur publicité. Ce n’est pas un principe, mais seulement que je ne veux pas être interrompu par de la pub quand je discute avec un ami ou quand je consulte des photos.

twitter-eric-boisseau

Quant à Twitter, je ne suis toujours pas persuadé de son utilité. Il faut être hyper-connecté et avoir sans cesse besoin de sa communauté pour être prêt à payer pour ce service, non ? Pour Twitter, il parait qu’aux US, le nombre de nouveaux inscrits n’augmentent plus, aurait-il atteint tous les hyper-connectés ? Un autre fait existe : 95 % du contenu dans le monde Twitter est écrit par 5 % des utilisateurs. Ces mêmes 5 % sont-ils prêts à supporter 95 % du coût du service ?

Facebook et Twitter ont un point commun, plus il y a d’utilisateurs, plus l’infrastructure informatique pour les faire fonctionner coûte cher. C’est l’inverse de nombreux autres services, où des économies d’échelles se réalisent. Imaginez donc la taille et la puissance des serveurs de Facebook pour stocker nos millions de messages, de photos et de vidéos !

Avoir des millions de clients gratuits ne garantit donc en rien un futur succès, certes c’est une base précieuse, mais elle pourrait s’avérer ruineuse si elle n’est pas monétisée.

Facebook va-t-il devenir Internet ?

Des analystes (peut-être ceux même qui voyaient des frigos connectés) imaginent que Facebook va devenir la porte d’entrée sur Internet pour des millions d’utilisateurs, où ils pourront suivre l’actualité, voir des vidéos, discuter, envoyer des messages, jouer et faire des recherches sur son contenu Interne. Plus besoin d’aller sur le reste d’Internet et alors Facebook engloutirait tous les budgets publicitaires.

Pour ma part, je n’y crois pas :

  • Ce qui fait la richesse du net, c’est justement sa diversité, il est impossible de la recréer dans Facebook.
  • La pollution dans Facebook est incessante : “Machin veut jouer avec toi, Veux-tu savoir ce que Bidule pense de toi ? Truc que tu ne connais pas, veux-être ton ami », etc.
  • Même si des amis me contactent uniquement par ce biais, ce qui peut être plus pratique car il est inutile de se souvenir de mon mail ou de mon adresse Msn, l’ergonomie de Facebook est bien en deçà d’une messagerie mail (web ou Outlook) ou d’un Msn Messenger / Gtalk.

Facebook-Eric-Boisseau

    Facebook me fait penser à l’Internet des années 90, où nous étions enfermés dans les univers d’Infonie ou AOL. Ils vont avoir du boulot chez Facebook, s’ils veulent nous offrir toute l’ergonomie et la richesse multimédia du Net : musiques en ligne et VOD par exemple. Puis vous vous voyez dire à un ami en 2010 : “Désolé, si tu n’es pas sur Facebook, je ne peux pas t’envoyer de messages”.

2010, année des médias sociaux ?

Il parait qu’après 2009 qui a révélé Twitter au grand public (grâce à l’amerrissage dans l’Hudson River, à Mickael Jackson et peut-être même à Bernadette) et vu la migration des jeunes de Skyblog vers Facebook, 2010 sera l’année de ces réseaux sociaux, où toutes les entreprises doivent être ! Je crois surtout que cette année, Facebook et Twitter vont plancher sur “Comment rentabiliser leurs services et créer une vraie valeur pour les utilisateurs ?” Tant que c’est gratuit et nouveau, il y a du monde, après …

Promotion sur le système monobloc Pure Evoke C-F6 sur la boutique d'Eric

Pour ma part, je n’ai toujours pas réussi à expliquer à mes parents à quoi sert Twitter, ils sont pourtant de grands utilisateurs de Msn, Flickr et de nos blogs familiaux.

Twitter me sert de complément à mon blog pour publier mes liens et Facebook à garder le contact avec des amis ou des membres de la famille. J’ai un annuaire en ligne et j’ai retrouvé des anciennes connaissances. And so what ? Mon espace sur le net, reste mon blog. Il n’y a d’ailleurs que sur ericboisseau.com que je produis du contenu original. J’écris sur mon blog, le billet est twitté automatiquement puis repris automatiquement sur Facebook. Vous avez remarqué d’ailleurs que sur Facebook personne ne crée du contenu, tout le monde publie des liens uniquement. Difficile pour Facebook de devenir Internet non ?

En 2010, je serai donc présent, automatiquement sur Facebook et Twitter. Je me demanderai régulièrement comment les utiliser autrement et mon réseau social sera mon blog.

L’Internet dans la poche pour une réalité augmentée

Décidément, je remets Internet dans la poche dans ce troisième paragraphe. En 2009, plusieurs projets de réalité augmentée ont été présentés, comme Layar par exemple. A ma connaissance aucun n’est pour l’instant utilisé par le grand public de manière massive. En 2010, tout est réuni pour voir émerger ces services.

layar_realite_augmente_iphone3 layar_realite_augmente_iphone2 layar_realite_augmente_iphone5

Quel est donc le principe ? La réalité augmentée est un mix entre monde virtuel + Internet + la photo / vidéo numérique + le GPS. Le principe est d’ajouter à une scène réelle “filmée” depuis son smartphone des informations en temps réel en provenance d’Internet. A l’énoncé des éléments techniques, cela pourrait sembler complexe à utiliser, il n’en est rien.

Imaginez :

  • Vous êtes dans la rue, perdu, à la recherche d’une adresse. Vous utilisez votre smartphone 3G (donc connecté à Internet), vous “prenez” une photo ou une vidéo d’un croisement, et aussitôt apparaissent en surimpression de votre image, des indications pour vous repérer. Aussi complet que Google Maps ou Mappy, plus explicite qu’un GPS, car vous voyez une vraie photo/vidéo.
  • Dans un musée, vous photographiez un tableau ou une statue, et il s’affiche sur votre smartphone tout le contenu de Wikipédia, sans même avoir saisi un mot sur le clavier.
  • Dans une boutique, vous photographiez un produit, aussitôt un descriptif vidéo du fabricant vous détaille son fonctionnement ou vous présente les produits similaires sur un comparateur de prix. Dommage pour le commerçant, mais quel bonheur pour le client !
  • Devant un restaurant, vous avez accès aux recommandations des derniers clients pour choisir où dîner ce soir.

Les possibilités sont très riches, les smartphones sont de plus en plus puissants pour présenter en temps réel ces informations, ils sont tous équipés d’un appareil photo/vidéo et l’arrivée de Free dans la téléphonie va tous les rendre 3G.

J’imagine déjà la scène en 2050 quand un peu plus âgé, je serais assis sur un banc à regarder les passants. Mon smartphone en main, je verrais défiler en surimpression les profils Facebook de chacun. Je n’ose même pas imaginer comment mes arrière-petits-enfants dragueront en boite de nuit.

Finalement, je me rends compte que la science fiction a imaginé des mondes virtuels dans lequel nous évoluerons avec nos avatars 3D. Il semblerait que cela soit plutôt les mondes virtuels qui viennent à nous !

Des médias toujours plus numériques

Photocopie gratuite

ebook-kindle ebook-kindle-book ebook-plage-kindle

Pour 2010 et la prochaine décennie, il n’y aura pas de révolution du coté de la dématérialisation de nos divertissements numériques, la tendance se poursuit simplement. La précédente décennie a vu les artistes de la musique et du cinéma crier aux scandales devant la diffusion illicite de leurs œuvres sur le net. En 2010, nous verrons les écrivains monter au créneau avec le développement des eBooks. Je pense que le piratage sera dans une moindre mesure, je n’ai pas encore testé le Kindle d’Amazon, mais je me vois mal avaler 300 pages d’un roman sur la plage avec un livre électronique. Curieusement, je ne suis pas un grand lecteur, mais j’aime le charme d’un mur rempli de livres sur étagères, les mêmes bouquins réduits à des octets me laissent plus froid. J’aime lire de l’info sur le web et faire des recherches sur mes PDFs, mais ai-je besoin de faire une recherche dans un roman ? Il est vrai que pour les déménagements cela sera le top ! A découvrir et à tester d’ici 2020 …

La musique et la vidéo se payent aussi sur le net

Les professionnels du secteur ont enfin compris qu’ils pouvaient diffuser les musiques et les films sur le net, sans être pillés et qu’il y a avait un public. La tendance va se poursuivre. Est-ce à la fin de cette décennie que nous verrons disparaitre les chaines de télévision et les radios telles que nous les connaissons aujourd’hui avec leurs grilles de programmes ? Nous ne serons vraiment pas loin de cela en 2020. Tout sera à la demande, avec différents modèles, proches de ceux que nous voyons émerger aujourd’hui :

  • Des musiques en abonnement pour 9,99 € par mois, comme Deezer Premium ou Spotify, très adaptées aux usages nomades.
  • Des musiques en achat dématérialisé comme sur le site de la Fnac, Amazon Qobuz, etc, maintenant que les DRMS ont disparu. Pour ceux qui préfèrent posséder leurs musiques, obtenir un son de grande qualité (cela s’améliore) et qui ne veulent pas se retrouver sans musique une fois l’abonnement résilié ou la connexion Internet interrompue.
  • Des musiques gratuites, comme sur Beezik, pour ceux qui supportent la publicité à outrance.
  • Des serveurs en ligne ou à domicile pour ceux qui ne veulent pas racheter les médias qu’ils ont déjà sur CDS, DVDs ou Blu-ray et profiter du plaisir de la bibliothèque multimédia dans toutes les pièces, avec une qualité vidéo et sonore parfaite.
  • Et enfin des services de vidéo à la demande pour ne plus être esclave des heures de diffusions. Les modes d’accès seront les mêmes que pour la musique, selon les besoins de chacun.

La prochaine décennie promet une belle bataille entre tous les acteurs des divertissements numériques. Les chaînes de TV, les gros de l’Internet, les fournisseurs d’accès Internet, les opérateurs mobiles, les distributeurs et les fabricants vont devoir faire bouger leurs métiers et se remettre en cause. Vaut-il mieux posséder les tuyaux, les satellites, les serveurs, les stars, les contenus, les magasins ou les terminaux pour séduire le client de 2020 ? Difficile de savoir qui de Apple, Canal+, Free, Google, M6, TF1 ou Orange tirera le mieux son épingle du jeu. Je verrai bien Apple, Google et Free dans le tiercé gagnant.

Des vidéos de moins en moins plates

Avec le succès commercial d’Avatar qui se profile (déjà plus de 1 milliard de dollars de recette), je ne pouvais conclure mon article sans évoquer la TV 3D qui, à en lire les annonces du prochain CES de Las Vegas sera la star du salon. J’ai vraiment aimé l’immersion que procure le visionnage en 3D du film de James Cameron. Mais je reste dubitatif sur la généralisation de la 3D pour la vidéo à la maison. Etre plongé dans la vidéo ne me parait pas adapté à tous les usages : quid du journal TV et son catastrophisme ambiant ? Un match de foot en 3D ? Un film romantique en relief ?

camera-TV-3Djpg

Pour l’instant, j’ai plus l’impression que c’est une fonction marketing proposée par les fabricants de TV à la recherche de relais de croissance. Les foyers français sont déjà complètement perdus dans la TV numérique : HD, Full HD, TNT, TNT HD, Satellite, ADSL, VOD où s’ajoute le Blu-ray. Ils ont l’impression que leur dernier téléviseur est dépassé à peine sorti du carton et qu’il ne fonctionnera finalement pas avec la TV de demain. Demandez donc aux possesseurs des écrans plats, achetés il y a 2 ans, non compatibles TNT HD, ce qu’ils en pensent !

TV-3D

Le passage à la vidéo en 3D à la maison impose beaucoup de pré-requis et il n’existe pas de standard, voir cet article. Les diffuseurs n’ont pas encore franchi le cap de la HD, ils ne sont pas prêts de filmer et diffuser en 3D, même si des annonces sont faîtes pour la coupe du monde de football ou sur des chaînes américaines de sports.

Dans les jeux vidéos, en revanche, l’expérience me parait très fun ! Si Nintendo proposait une Wii HD 3D, cela pourrait donner des expériences ludiques détonantes. Mais comment assurer à tout le monde de voir le jeu en 3D et ne pas enfermer un seul joueur ?

Les films en 3D existent depuis 1915, est-ce un nouveau coup d’essai ou va-t-on passer au presque-tout-3D ?

Une prochaine décennie passionnante

Voici quelques sujets que je souhaitais partager sur mon blog pour débuter cette nouvelle année, rendez-vous dans 1 an et 10 ans pour relire mes commentaires. Le monde du numérique et des divertissements annonce des événements futurs passionnants !

Je n’ai pas parlé du tactile, qui naturellement sera de partout dans 10 ans. Comme pour Internet, nous nous demanderons dans 2-3 ans comment c’était avant ? Pour un début de réponse, il faudra attendre fin janvier, avec une possible annonce d’Apple sur sa probable tablette tactile iSlate.

Je vous souhaite une excellente année 2010, profitez bien de vos divertissements numériques et préparez vous à une décennie assurément toujours plus connectée, avec toujours plus d’images et de sons. L’ennui, c’est qu’Internet et le numérique ne rallongent pas les journées, et nous avons toujours que deux yeux, deux oreilles et 10 doigts pour absorber tout cela…

imprimer cet article

3 Commentaires à "2010, une année plus sociale et plus mobile sur Internet"

  • Vintage inspired fashion 1950 s retro dresses. 23 septembre 2010 (2 h 54 min)

    Women s dresses bella rene fashion macys….

    Fashion wholesale dresses. Old fashion dresses….

  • Gay sex. 23 septembre 2010 (1 h 52 min)

    Gay sex….

    Gay sex….

  • comment-avatar
    adeline 13 janvier 2010 (16 h 54 min)

    Tres interessant toutes ces remarques lorsqu’on est pas accros du NET… on se sent un peu moins perdu ds l’actualité et l’evolution… un peu trop rapide pr moi ;) Bonne lecture à tous !

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée