Netflix, mon nouveau fournisseur de séries TV – Mais une qualité d’image et de son en deçà du Blu-ray

Test de la qualité audio-vidéo de Netflix

Depuis presque 1 mois nous utilisons Netflix en complément de nos autres sources vidéo à la maison : la TV TNT (mais nous la regardons quasiment plus), BEIN Sport sur l’ADSL Free et une très grande filmothèque de DVD et Blu-ray stockés sur un serveur Riplay bien entendu. Depuis ma résiliation de Canal+, je cherchais une source pour les séries TV US : le piratage cela peut être pratique – mais c’est mal – et surtout j’ai la flemme de chercher dans ces fichiers hors la loi : trouver les bonnes langues VF ou VO, avec ou sans sous-titre et disposer de la bonne qualité d’image et de son. Bref c’est pour moi un truc de jeunes qui veut consommer de la série TV en faisant des gros compromis sur la qualité audio-vidéo. L’achat de coffrets Blu-ray reste onéreux pour un visionnage unique et par principe je n’avais pas envie de retourner chez Canal. Donc l’arrivée en France de Netflix le 15 septembre dernier m’apportait sans doute une solution. Puis à en lire les retours des utilisateurs et de la presse depuis sont existences aux US, ce Netflix semblait être le Deezer-Spotify-Qobuz de la série TV et des films. Qu’en est-il vraiment, est ce l’abonnement illimité si génial pour la très modique somme de 9 € par mois ?

Le catalogue : bien pour les séries TV, très pauvre pour les films

Et bien en fait, ce si merveilleux et gigantesque catalogue de séries TV et de films en tout genre est loin d’être aussi gargantuesque qu’annoncé. Bien entendu notre petite exception culturelle française contribue grandement à cela, les films ont tous forcément au moins 3 ans d’âge. Et oui, car en France on n’aime pas les pirates mais on n’aime pas non plus proposer une offre de qualité aux cinéphiles. Si une entreprise diffuse du streaming vidéo en illimité, elle n’a aucunement le droit de proposer des films récents. Il ne faut pas concurrencer les gentilles chaines de TV qui co-financent le 7ème art. Bref, c’est un long débat, puis après tout pour quelques euros par mois je peux comprendre l’absence des derniers films sortis dans l’année, ni même ceux de l’an dernier, soit. J’étais déjà au courant de cela avant de me plonger dans le catalogue de Netflix.

Choix des films pour enfants

Un catalogue cinéma très limité et incomplet

Une offre de VOD illimitée c’est aussi l’occasion de revoir mes films cultes ou montrer quelques anciens films aux enfants. Et bien là ce fût la grande déception : E.T, Les Goonies, Ghostbusters, Retour vers le futur ou encore Top Gun sont absents. Du côté des Disney, c’est un peu la même pénurie : pas de Roi lion, de Blanche neige et les sept nains ou de Peter Pan. Seuls Dumbo, La belle et la bête ou encore Bambi sont présents parmi les classiques. Même désert cinématographique chez Pixar avec de grands absents comme Rebelle, Ratatouille, Les Indestructibles, WALL-E, Là-haut, Toy Story 3.

Choix des films

Ensuite j’ai essayé de piocher dans les blockbusters d’il y a 4 ou 5 ans, seulement quelques films de l’année 2008 sont présents chez Netflix. Donc finalement l’excuse de la longue chronologies des médias française ne tient plus.

Il faut se rendre à une évidence coté cinéma, pour moins de 10 € par mois, il ne faut pas demander la lune. Les grands studios américains ou européens ne sont pas prêts à céder leurs droits pour quelques euros et il devient donc difficile à Netflix d’amortir tout cela avec un abonnement SVOD à bas coût. Pensez donc, un Blu-ray se vend 15 € et en VOD le film se loue aux alentours de 3-4 €.

Le plein de Séries TV mais des absentes regrettables

Choix des séries TV américaines

Après cette déception cinématographique, je me suis donc plongé dans le catalogue des séries TV. Et là ma dernière série favorite : House of Cars, une production Netflix est absente ! Cela commence bien si même les séries “’maison” ne sont pas proposées au public français. La raison est toute simple : les droits de diffusion de cette série sont accordées en exclusivité à Canal+ pour l’hexagone. A se demander si Netflix à vraiment envie de conquérir le marché français ? En faisant le tour je retrouve quelques séries très intéressantes : Les 8 saisons de Dexter – parfait nous n’avions jamais vu la saison 1 et pas encore la 8. Breaking Bad est aussi au catalogue, de quoi nous plonger dans les 5 saisons. Ma femme est ravie de trouver le Mentalist – de quoi voir ou revoir les épisodes en VO dans l’ordre chronologique et non à la sauce TF1.

Du coté des séries, si toutes ne sont pas présentes notamment l’absence des séries HBO, il y a déjà un bon catalogue pour “s’empiffrer” des dizaines d’épisodes et goûter à quelques productions Netflix comme “Orange is the new Black” ou “Penny Dreadful”.

Un catalogue de séries TV suffisant pour notre consommation

Donc coté cinéma Netflix n’est pas la révolution annoncée, en tout cas 1 mois après son ouverture en France. L’absence de mes films cultes ne me manquera pas, ils sont déjà stockés sur mon serveur Riplay. Quant aux séries TV, même si le catalogue n’est pas aussi exhaustif qu’annoncé, il comporte déjà plus de saisons et d’épisodes que nous sommes capables d’en voir sur une année !

Une interface utilisateur très réussie

Pour un service de streaming vidéo, deux autres composantes sont importantes : trouver facilement un film et proposer une qualité d’image et de son satisfaisante, j’entends par là une image meilleure que le DVD et au moins aussi bien que la TNT HD. Qu’en est-il chez Netflix ?

Une navigation très agréable dans le catalogue

Une navigation très agréable et simple dans la catalogue de films et de séries TV

Dès les premiers accès à l‘interface Netflix, la parfaite fluidité de navigation dans le catalogue est remarquable : très loin de l’interface de ma FreeBox TV ou des services de Canal+ utilisés à l’époque. Que cela soit dans le navigateur de mon PC, sur l’iPad, sur l’iPhone, sur un lecteur Oppo ou sur la PlayStation 4, l’interface est identique et très véloce. C’est un vrai plaisir de se balader dans l’offre. Une interface simple, belle et efficace !

Netflix a bâti sa réputation sur son algorithme de propositions : le service analyse vos choix et vous proposera chaque jour des films ou des séries correspondants à vos goûts. Très pratique et très efficace même si cela aura tendance à ne pas vous ouvrir vers d’autres horizons cinématographiques.

Une rapidité de lancement incroyable !

Un lancement des films immédiat quelque soit le support

Oubliez les temps de chargement de plusieurs minutes avant de profiter de votre films. Avec Netflix, vous choisissez un film et avant même de vous assoir dans le canapé la séance de cinéma démarre. Que cela soit en 4G sur mon iPhone 6 ou à la maison avec une petite connexion ADSL plafonnant à 6 Mbit/s, le film arrive sous 2 à 3 secondes. Quel plaisir de profiter de la VOD avec ce confort !

iPad et iPhone deviennent des télécommandes WiFi de votre lecteur

Télécommande Netflix sur iPad pour le WiFi

L’interface TV proposée sur le lecteur Oppo ou la console PS4 ne propose pas de moteur de recherche, c’est bien dommage et de toute manière resterait fastidieux. Ce manque est comblé par l’application Netllix sur l’iPad ou l’iPhone qui deviennent ainsi une télécommande : la recherche se fait alors sur l’écran tactile avec le clavier virtuel, nous sélectionnons le film et son lancement se réalise sur le lecteur, c’est parfait ! Jusqu’à présent je ne connaissais ce confort d’usage qu’avec un serveur Riplay et un lecteur Dune, ici nous le retrouvons avec le streaming sur le net. Aucune configuration n’est à réaliser, le procédé est similaire au Bluetooth ou à l’Airplay en musique par exemple, l’application Netflix détecte automatiquement votre diffuseur.

Choix du film directement sur l'iPad pour une lecture sur le home cinéma

Comparaison avec la qualité d’image et de son des disques Blu-ray et DVD

Si Netflix propose une réactivité excellente, qu’en est-il de la qualité audio-vidéo proposée ? Tout d’abord le service américain obtient une si bonne réactivité car les premières minutes du film ne sont pas proposées en HD. Chez moi – avec une connexion ADSL pas très rapide – le film arrive d’abord en qualité standard de 480 lignes, puis s’affine pour passer en 720 puis enfin en véritable HD avec une définition de 1920 x 1080. Ceci n’est pas très gênant, la compression est propre, les quelques 30-40 premières secondes en SD passent bien. Netflix propose en fait un excellent compromis entre la bande passante, la qualité et la réactivité. Chaque vidéo serait encodée en une vingtaine de débits différents et en fonction de la performance de votre connexion, le flux adapte sa qualité sans jamais de coupure de diffusion. Il est vrai que tous nos épisodes de séries TV ont été regardés sans aucune mise en tampon, cela fonctionne nickel. Si je compare à BEIN Sport, il y a fossé technique entre les deux offres de streaming (coupures à répétition, pixellisations fréquentes,  ou encore obligation de rebooter la box pour obtenir à nouveau la HD).

Les différentes pistes audio proposés pour un film

La première impression est bonne, les vidéos sont dans une qualité HD fluide. Mais ce n’est pas parque la vidéo remplit 1080 lignes à l’écran que l’image sera magnifique et détaillée. La compression utilisée pour la vidéo et la bande sonore est capitale.

De l’audio et de la vidéo loin de la qualité Blu-ray

J’ai pu faire quelques tests sur des films proposés en HD et en 5.1 pour le son. Tous ne sont pas dans ces caractéristiques audio-vidéo, c’est assez aléatoire et je ne vois aucun critère particulier. Mes tests ont été réalisés avec le lecteur Oppo 103D et la console PS4, sur un vidéo projecteur Sanyo Z5 en projection sur un écran de base 2,10 m, sur un ampli Denon 2310, des enceintes Triangle et un caisson de basse Velodyne. La qualité proposée par Netflix est équivalente pour l’image et le son à la TNT HD : les scènes sombres sont assez bruitées et elles manquent de nuances. Là, où une image Blu-ray donne une sensation de 3D par une parfaite netteté des premiers plans, l’image Netflix est bien plus aplatie. Les couleurs sont moins claquantes aussi. La bande sonore subit une compression importante, elle manque de dynamique. Les effets de spatialisation sont présents, le son “circule” dans ma salle home cinéma mais les basses disparaissent et surtout les détails et la dynamique ne sont pas présents, c’est plat !

Les limites du streaming Internet pour la vidéo

Cette sensation est confirmée par les limites techniques de la SVOD chez Netflix. Vous trouverez ci-dessous les vitesses de téléchargement recommandées par flux pour regarder des films et séries TV en streaming depuis Netflix :

  • 3 mégabits par seconde : recommandation pour une qualité SD = résolution standard de 720 x 480 ligne ( 0,3 millions de pixels à l’écran).
  • 5 mégabits par seconde : recommandation pour une qualité HD = résolution haute définition de 1920 x 1080i ( 2 millions de pixels à l’écran).
  • 25 mégabits par seconde : recommandation pour une qualité Ultra HD = résolution ultra haute définition théorique de 3 840 x 2 160 (8 millions de pixels).

Streaming 4K UltraHD déjà présent chez Netflix

Bien entendu, je n’ai pas pu tester les éventuelles vidéos en Ultra HD (il me faudrait une connexion Internet par fibre optique) mais Breaking Bad est déjà proposée dans cette définition. Si l’on rapproche les chiffres ci-dessus de ceux des débits obtenus par la lecture d’un disque Blu-ray, nous trouvons l’explication de cette image assez pauvres en détail et de cette bande sonore sans dynamique :

Blu-ray : le débit moyen est de 35 mégabits par seconde avec des pointes à 60 Mbit/s – rien que les bandes sont aux formats Dolby TrueHD et DTS HDMA consomment de 18 à 25 Mbit/s.

Nous nous apercevons clairement qu’avec un débit de 5 Mbit/s pour la HD sous Netflix, la diffusion ne peut pas rivaliser avec les flux de données envoyées par un Blu-ray. Si nous nous basons sur les promesses de Netflix, nous pouvons imaginer qu’avec une connexion par fibre optique, nous pourrions nous approcher d’une qualité du Blu-ray. Ceci est la théorie et je doute fort que les réseaux et les serveurs de Netflix puissent fournir des millions de clients à ces débits. En tout cas dans la pratique, la HD envoyée chez moi par Netflix comporte 7 fois moins de données qu’un Blu-ray.

Vais-je rester abonné à Netflix ?

Mon mois d’abonnement gratuit se termine dans quelques jours. Netflix me propose de nombreuses séries TV pour adultes et pour enfants, des vidéos sur lesquelles je suis prêt à faire une concession sur la qualité audio-vidéo. Pour le cinéma en revanche cela ne sera pas notre utilisation, l’offre présente peu d’intérêt pour nous. Les classiques non déjà présents dans ma filmothèque, ne sont pas présents. Pour les nouveautés je n’ai pas envie d’attendre 3 ans. Les séries de films ne sont pas présentes dans leur intégralité : L’épisode 3 de Toys Story est absent, tout comme le Terminator 2 et 3, alors que le 1 et le 4 sont présents. Bref une offre très mal conçue pour le cinéphile. Netflix sera notre fournisseur de séries TV, en tout cas tant qu’aucun autre fournisseur ne nous proposera pas une offre plus large avec par exemple :

  • Les séries de HBO, le grand rival américain, dont Game of Thrones, True Blood, Boardwalk Empire, The Wire, Sex and the City et True Detective. Mais HBO a un accord avec Orange.
  • Des séries à succès américaines : Mad Men, Glee, Grey’s Anatomy, Law and Order, Bones, 24H, Friends, Desperates Housewives, etc.

Il en manque un sacré paquet, un peu frustrant les limites d’un illimité non ? Mais comme les semaines ne comportent que 7 soirées, j’ai déjà de quoi faire sur Netflix.

L'offre pour les enfants

Un autre intérêt de l’offre Netflix repose sur son catalogue pour les enfants. Mes fils peuvent piocher dans de nombreuses séries allant des Schtroumpfs, aux Pokémons en passant par les Ninjago. Le tout dans une interface très agréable sous contrôle parental.

Pourquoi archiver ses disques DVD et Blu-ray dans un serveur de films ?

Quand j’ai testé Netflix, je l’ai fait sous deux angles : comme cinéphile et comme concepteur de serveurs audio-vidéo pour la maison. Comment se positionne nos serveurs Dipiom Media face à cette nouvelle offre de streaming vidéo illimitée ? Quel est l’intérêt d’acheter des disques DVD ou Blu-ray et de les archiver sur son propre serveur de VOD personnelle ?

Ripper tous ses films DVD et Blu-ray sur un serveur audio-vidéo multiroom

Après ce mois d’utilisation une réflexion me vient à l’esprit, mon serveur Riplay Media Server nous offre justement cette absence de limite pour créer ma propre Vidéo à la Demande (VOD) :

  • Je peux stocker tous les films et toutes les séries TV : les très récents comme les anciens films cultes sans aucune contrainte. Je ne me préoccupe pas des accords des diffuseurs, je dispose de tous les films au format Blu-ray ou DVD seulement 3 à 6 mois après leur sortie en salle. J’adore me faire des semaines spéciales “Terminator”, “Retour vers le futur”, “Indiana Jones”, “James Bond”, “Batman”, “Star Wars”, “Iron Man”, “Charlie Chaplin”, etc. Il ne me manque aucun opus de mes films.
  • Mon fournisseur ADSL et les limites de cette technologie ne brident pas mon plaisir cinématographique. Je profite pleinement du travail et du rendu des cinéastes : l’image est superbe et la bande son explosive, c’est du spectacle sur mon installation home cinéma !
  • La diffusion dans mon habitation est uniquement dépendante de mon réseau domestique, je peux donc disposer de 4 ou 5 flux vidéo (voir davantage) en simultané sur plusieurs de mes écrans TV.
  • Je regarde mes films aussi bien de chez moi qu’en voyage sans aucune connexion Internet. Je télécharge mes films sur mon iPad et je lis mon film dans le TGV directement sur mon iPad.

Serveur de copie de disques DVD et Blu-ray pour la gestion d'une filmothèque dématérialisée

imprimer cet article

7 Commentaires à "Netflix, mon nouveau fournisseur de séries TV - Mais une qualité d'image et de son en deçà du Blu-ray"

  • comment-avatar
    dj toulouse 20 novembre 2016 (1 h 27 min)

    Ayant testé Netflix, Canalplay, OCS et MyCanal sur Chromecast, je confirme que le service de SVOD américain est techniquement et de loin le plus abouti ! Si Netflix proposait un service premium avec des films récents à 19,99€ je serai prêt à franchir le pas sans hésiter !

  • Test de l’application MyCanal sur iPad et en Chromecast sur le téléviseur - Loisirs et habitats numériques 27 avril 2016 (20 h 06 min)

    […] en Blu-ray chez Hollystar, je regarde les matchs de foot chez beIn Sport et les séries TV sur Netflix. Ces 3 fournisseurs de vidéos me proposent un contenu bien plus riches que mon ancien abonnement […]

  • Pourquoi je souhaite un écran plus grand pour mon iPad et changer pour un iPad Pro ? - Loisirs et habitats numériques 11 septembre 2015 (9 h 58 min)

    […] mes revues au format numérique, pour visionner les matchs de foot de ligue 1 et les séries sur Netflix. Passant mes journées sur mon ordinateur, une tablette tactile me donne le sentiment de couper […]

  • Test du lecteur Android Nexus Player : la TV connectée en version Google - Loisirs et habitats numériques 7 mai 2015 (11 h 54 min)

    […] de l’Apple TV et vous apporte au bout de votre télécommande les services Google Play, Netflix, quelques applications Android et les fonctions de la Chromecast. Si vous rêvez d’une TV […]

  • comment-avatar
    Eric 15 février 2015 (16 h 31 min)

    Je vous remercie de vos précisions, mais celles-ci apportent une grande confusion quand vous écrivez « Netflix utilise le MPEG4 voir le H264 », ce dernier est un des codecs utilisé dans la norme MPEG4, il n’est pas une alternative. Quitte à vouloir être technique, autant être précis dans l’utilisation des termes.
    Vous avez raison de préciser que la norme MPEG4 apporte une qualité supérieure à celle du MPEG2 à des débits équivalants, sous réserve que cette technologie soit bien utilisée : il suffit de comparer des DVD entre eux ou des Blu-ray pour se rendre compte que norme ou débit ne font pas tout.

    Quant au fond de mon article : est-ce que la qualité HD de Netflix et équivalente à celle d’un Blu-ray ? Ma réponse est :
    « Nous nous apercevons clairement qu’avec un débit de 5 Mbit/s pour la HD sous Netflix, la diffusion ne peut pas rivaliser avec les flux de données envoyées par un Blu-ray. Si nous nous basons sur les promesses de Netflix, nous pouvons imaginer qu’avec une connexion par fibre optique, nous pourrions nous approcher d’une qualité du Blu-ray. Ceci est la théorie et je doute fort que les réseaux et les serveurs de Netflix puissent fournir des millions de clients à ces débits. En tout cas dans la pratique, la HD envoyée chez moi par Netflix comporte 7 fois moins de données qu’un Blu-ray. »
    Je ne cherche pas à comparer l’image HD de Netflix à un DVD mais bien à un disque Blu-ray. Et surtout quand je regarde un film, je le fais avec mes yeux et non avec un mesureur de débit ou un analyseur de codec. Après si vous ne voyez pas la différence entre l’image Netflix et celle d’un Blu-ray, je vous invite à … réviser vos équipements ou vos moyens de perception ;)

  • comment-avatar
    thejhi 14 février 2015 (20 h 40 min)

    Oui Oui… un peu rapide la comparaison de débit entre ce qui n’est pas comparable quand même… cet article compare le débit de Netflix avec le débit du DVD par exemple. Il oublie que les DVD sont encodés en MPEG2 alors que Netflix utilise le MPEG4 voir le H264 qui à débit égal est de bien meilleure qualité. Ce qui permet de faire passer la même qualité avec un débit inférieur.
    Révisez vos sources avant d’énumérer des débits.

  • Riplay : le serveur audio-vidéo et multiroom pour la copie de vos disques DVD / Blu-ray - Loisirs et habitats numériques 30 novembre 2014 (14 h 18 min)

    […] qualité ne vous saute par au yeux, je vous invite à changer de téléviseur ou … de lunettes ;) J’ai présenté la qualité vidéo du service Netflix dont je suis client, dans un test. Tous les essais que j’ai pu réalisé offre une qualité d’image à peine équivalente à la […]

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée