Test de l’enceinte Bluetooth Cambridge Audio YOYO (S)

La nouvelle gamme d’enceintes bluetooth YOYO de Cambridge Audio est arrivée comme une bouffée d’air frais en ce début d’année. Les anciens modèles nomades (Cambridge Audio Go, Go V2, G5…) étaient déjà très bons, mais la nouvelle apparence et le rendu sonore plus chaleureux de ces enceintes en font enfin de belles pièces d’intérieur.

La gamme YOYO est un ensemble de 3 modèles d’enceintes Bluetooth nomades sur batterie; de taille et de fonction différentes. Aujourd’hui je teste le plus petit modèle de la gamme YOYO, le modèle (S), pour Small (petit) en anglais. Petite précision pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas la marque : Cambridge Audio est anglais.

Déballage de l'enceinte bluetooth sur batterie cambridge audio YOYO (S) gris foncé

Déballage de l‘enceinte Cambridge Audio YOYO (S), la plus petite de la gamme.

Déballage de l’enceinte Bluetooth sur batterie Cambridge Audio YOYO (S)

L’ouverture du carton d’emballage est sympa, il suffit de faire glisser le haut. Petite déception en revanche pour le sachet plastique qui recouvre l’enceinte. J’aurais préféré un petit sac en tissu, bien pratique pour une enceinte nomade !

Cambridge Audio YOYO (S) accessoires prises secteur internationnales cable auxiliaire mini-jack

L’enceinte Cambridge Audio YOYO (S) est accompagnée d’un câble secteur et de prises internationales, d’un guide de démarrage rapide, ainsi que d’un câble auxiliaire mini-jack 3.5 mm.

En dessous de l’enceinte se trouve un petit coffret en carton qui renferme ses accessoires  Bluetooth. Le coffret comprend :

  • Un câble secteur
  • Des prises internationales : UE, UK et US
  • Un câble auxiliaire mini-jack 3.5 mm
  • Un guide de démarrage rapide

Présentes également chez l’enceinte RIVA S, les prises internationales vous permettront d’embarquer votre enceinte nomade lors de vos différents voyages. Quant au guide de démarrage rapide, il comprend 7 grandes illustrations simples sur les différentes fonctionnalités de l’enceinte. Je trouve ce guide clair et compréhensible, un bon point car quelques fonctionnalités sont particulières (nous y reviendrons plus tard).

Des connectiques classiques : port USB de recharge, entrée auxiliaire mini-jack 3.5

Cambridge Audio YOYO (S) connectiques port usb alimentation entree auxiliaire mini jack 3.5

L’enceinte nomade YOYO (S) dispose d’un port USB de recharche, d’une alimentation et d’une entrée auxiliaire mini-jack 3.5 mm.

L’enceinte Bluetooth Cambridge Audio YOYO (S) possède les connectiques classiques d’une enceinte nomade : un port USB pour recharger son smartphone ou sa tablette, un port d’alimentation secteur et une entrée auxiliaire mini-jack 3.5 mm permettant de brancher son téléphone directement sur l’enceinte

Cambridge Audio YOYO (S) detail de l'arriere de l'enceinte bluetooth nomade sur batterie

Le câble auxiliaire mini-jack permet de brancher directement son téléphone pour lancer de la musique.

Soucieuse de son apparence, l’enceinte Cambridge Audio YOYO (S) ne laisse rien voir de ses connectiques lorsqu’elle est placée en position d’écoute. Une petite ouverture a été pensée pour permettre aux câbles branchés de passer sous l’enceinte si besoin.

Cambridge Audio YOYO (S) astuce pour passer les cables a l'arriere

Une petite ouverture a été pratiquée sur un des côtés de l’enceinte pour permettre aux câbles de passer lors de l’écoute.

Des contrôles lumineux et gestuels

Cambridge-Audio-YOYO-(S)-vue-de-dessus-boutons-de-contrôle

Les indicateurs lumineux, de gauche à droite : mains libres (caché sur la photo), mode bluetooth, mode filaire, indicateurs de volume/batterie, bouton de volume sonore, bouton de marche.

L’enceinte est simple à utiliser. Il y a des indicateurs lumineux pour vérifier l’état de batterie de l’appareil et encore d’autres pour vérifier l’appairage Bluetooth ou filaire. Il y a également deux boutons de volume accompagnés de 5 indicateurs lumineux à 4 niveaux de puissance pour indiquer le volume sonore. Le système est sympa et à le mérite . Il est possible de connaître le niveau de batterie grâce aux mêmes indicateurs que ceux du volume sonore. L’utilisation est un peu plus loufoque : pour vérifier le niveau de batterie et non le volume sonore (car ce sont les mêmes indicateurs lumineux qui sont utilisés), il faut appuyer sur un bouton qui se trouve sous l’enceinte (cf 4ème image au-dessus, juste à côté du port de charge USB). Une fois le bouton appuyé, les indicateurs lumineux vont s’éclairer un à un jusqu’au niveau actuel de batterie rester actifs quelques secondes puis retourner en veille. Au passage, la batterie de l’enceinte peut tenir jusqu’à 14 heures.

Il est également possible de contrôler l’enceinte par le geste. Il suffit pour cela de passer sa main au-dessus de l’enceinte pour mettre en pause (vers la gauche) ou mettre en lecture et passer à la piste suivante (vers la droite). Le principe est amusant, mais assez déroutant au début. Il faut vraiment passer sa main à moins de 2/3 centimètres de l’enceinte pour que cela fonctionne. Je reste mitigée sur ce point.

Cambridge Audio YOYO (S) presentation et deballage de l'enceinte bluetooth nomade sur batterie

L’enceinte Cambridge Audio YOYO (S), une très belle pièce au son chaleureux.

A Great British sound ?

À l’écoute, l’enceinte Cambridge Audio YOYO (S) surprend. Le son est plus chaleureux qu’habituellement chez Cambridge. La présence du tissu peut-être ? Celui-ci est conçu par la marque Marton Mills, une fabrique située dans le Yorkshire, en Angleterre. Les titres de ma playlist de test défilent et passent bien. Uprising de Fakear, Dis-le de Camille Bazbaz… Je note cependant quelques vibrations sur By The Rivers Dark de Leonard Cohen en ayant le volume sonore à fond. Les graves ont parfois du mal à passer. Le Bluetooth est plus fidèle que lors de mes tests sur l’enceinte Scansonic BT350, je n’ai ainsi noté aucune coupure ou interférence.

comparatif-enceintes-nomades-bluetooth-sur-la-boutique-d'eric

Photo de famille : (de gauche à droite) Clint Freya Bluetooth, Scandyna BT350, Riva S, Scandyna BT150, Cambridge Audio YOYO (S), Denon HEOS HS2 1.

En terme de sonorité anglaise, face à d’autres modèles tels que les MR1 de Ruark Audio ou les anciens modèles de Cambridge, l’enceinte YOYO (S) n’a pas ce petit côté cristallin très typé anglais. Comparé aux autres enceintes de la même gamme, l’enceinte YOYO (S) se place au dessus des enceintes Scansonic, au même niveau que l’enceinte Clint Bluetooth et un peu en dessous de l’enceinte RIVA S avec un son chaleureux et un peu feutré.

Cambridge Audio YOYO (S) marque anglaise detail tissu Marton Mills Yorkshire Angleterre gris foncé

Détail du tissu Marton Mills, Yorkshire, Angleterre.

En conclusion

Pour un modèle premier prix à 190 € (prix public annoncé), on reste dans un bon rapport qualité/prix, en adéquation avec les autres modèles d’enceintes nomades Bluetooth. J’aime beaucoup le design de cette nouvelle gamme, le tissu anglais est une belle valeur ajoutée à l’enceinte et les indicateurs lumineux ainsi que les contrôles gestuels offrent un usage pratique et ludique. Un bouton physique play/pause aurait cependant été le bienvenu pour les personnes n’étant pas adepte des contrôles gestuels. J’attends maintenant la réception des enceintes YOYO (M) pour tester la vraie stéréo en Bluetooth !

J’ai aimé

  • Le son chaleureux de l’enceinte
  • La petite touche british du tissu
  • La qualité de transmission Bluetooth
  • L’indicateur lumineux de batterie et de volume

J’aurais aimé

  • Un sac de transport en tissu
  • Un revêtement moins cheap sur le dessus de l’enceinte
  • Un bouton play/pause en plus du contrôle par gestuelle

voir l'enceinte Bluetooth nomade sur batterie Cambridge Audio YOYO (S) sur la boutique

imprimer cet article

author-avatar

Passionnée de musique (BO de films, alternatif, rock, classique), de jeux vidéo et très friande des actualités autour des nouvelles technologies, je participe aux tests du blog d'Eric.

5 Commentaires à "Test de l'enceinte Bluetooth Cambridge Audio YOYO (S)"

  • comment-avatar
    Alain Verglas 22 juillet 2017 (18 h 51 min)

    Bonjour,
    J’ai lu avec grand intérêt votre présentation, car l’enceinte qu’on m’avait offerte récemment est livrée avec fort peu de commentaires.
    Un point qui peut intéresser vos lecteurs : lorsque j’ai branché cette enceinte, ma déception a été considérable par rapport à la critique élogieuse lue ici et là et en particulier sur Classica. En fait il faut plusieurs heures d’activité pour que cette enceinte s’ouvre et elle le fait remarquablement ! Attention donc à une opinion trop rapide !

  • comment-avatar
    Jean-Christophe Le Danvic 2 mars 2017 (13 h 36 min)

    Bonjour Camille,
    J’hésite beaucoup entre trois modèles.
    La Yoyo(s) de Cambridge, la Riva S et la Bose Soundlink III…
    Pourriez-vous m’aider, quelle est, d’après vous, l’enceinte qui a le meilleur rendu sonore?
    Je vous précise que c’est pour une utilisation en intérieur, pour des genres musicaux très larges.
    Merci d’avance pour votre réponse.
    A bientôt

    • comment-avatar
      Camille 2 mars 2017 (18 h 10 min)

      Bonjour Jean-Christophe,

      En terme de rendu sonore, la Riva S est au-dessus de la YOYO(S). Pour la RIVA et la BOSE, elles possèdent des caractéristiques très similaires. Je n’ai pas eu le plaisir de tester la Bose Soundlink III, mais il y a souvent des dominances de graves chez cette marque. Mon conseil serait que vous vous orientiez vers la RIVA S que j’ai pu tester sur de nombreux genres musicaux, j’ai trouvé son rendu fidèle.

  • comment-avatar
    Decrand 10 février 2017 (21 h 07 min)

    en fait elle fait quelle puissance ?
    peut elle sonoriser un studio de 30m² avec un peu de monde dedans …

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée