Hugo, un nouveau citoyen numérique

hugo-boisseau

Depuis le 5 mai (13h04 pour être précis), la petite famille s’est agrandie. Désormais ma femme doit affronter 3 hommes à la maison, et tous leurs gadgets technologiques. Pour l’instant avec deux petits garçons de 3 ans 1/2 et 11 jours, c’est le papa qui reste encore le fournisseur de cette technologie, mais les deux garçons sont bien armés ! Le plus grand a déjà bien compris qu’à la maison, il se passe pas mal de chose sur les écrans et les télécommandes, et que le DVD est remplacé par le Blu-ray pour Ratatouille et Cars ! Nous avons même déjà eu le droit quand nous sommes en dehors de chez nous à : “On ne peut pas éclairer les lumières avec une télécommande ici ?”. Il est alors pour moi assez naturel de remplacer le Faire Part de naissance cartonné par le Web et ses services.

Sa naissance sur le Web

D’ailleurs, lors de la naissance de mes deux garçons, j’ai eu quelques réflexes technologiques, mais je n’ai absolument pas pensé aux Faires Parts. Que nos proches se rassurent, ma femme veille aux traditions ! Pour ma part, voici les quelques réflexes que j’ai eu dans cette journée du 5 mai :

Depuis la maternité :

  • Coup de fil à mes parents
  • Envoi par sms de la nouvelle à quelques amis et membres de la famille très proche
  • Je n’ai tout de même pas twitté l’accouchement comme cette femme !

Le soir à la maison :

  • Message sur Facebook pour prévenir un cercle d’amis, famille et connaissances plus large
  • Mise à jour de mon statut Msn Messenger
  • Envoi des 1ères photos sur Flickr, les grands parents étaient impatients !

Ce jour là, je n’ai presque pas appelé au téléphone. Je n’ai envoyé aucun mail. On m’a plutôt appelé pour les félicitations et prendre des nouvelles. J’ai reçu pas mal de messages par Facebook et par mail.

L’usage des sms et de Facebook m’ont permis de prévenir un maximum de proches très rapidement, tout en restant le plus disponible pour ma femme et mes deux fils. Pour moi, une naissance ne doit pas se transformer en un scoop, au risque de passer plus de temps au téléphone ou sur le web, qu’à vivre ces instants avec la maman, le nouveau né et le grand frère.

Dans les jours qui ont suivi :

  • Un message sur mon nouveau blog perso, relayé sur Facebook.
  • Un message aujourd’hui sur ce blog, relayé sur Facebook.
  • Mise à jour complète des photos de la maternité sur Flickr.

Dans le rush d’une nouvelle naissance, je pense que tous nos proches ont été prévenus, et j’ai pu dialoguer par téléphone ou par le web avec beaucoup d’entre eux. Le Web permet de gérer cela en asynchrone ou en direct tranquillement le soir à la maison, tout en réussissant aussi à partager l’émotion de ces instants : la naissance, les 1ères visites et le retour à la maison de la petite famille.

Son identité numérique future

google-eric-boisseau-identite-numerique

En tant qu’acteur dans le monde numérique, il me parait important que mes fils puissent plus tard gérer au mieux leur identité numérique… comme Papa ! Je pars du principe que sur le Web tout se sait, il existe pour moi deux stratégies pour maitriser son identité numérique :

  • Soit être complètement invisible.
  • Soit avoir une maitrise quasi totale de son identité numérique.

Dans le 1er cas, l’exercice me parait bien difficile, même en n’utilisant jamais le web et le mail, votre nom peut apparaitre après une citation dans un média, la participation dans une association, une vie dans une entreprise, etc. Cela me parait peine perdue en 2009 avec Google, les cartes bancaires et les téléphones mobiles d’essayer d’être invisible, à moins bien sûr de n’utiliser aucun de ces outils !

Pour ma part, je n’ai pas la phobie de “Big Brother”, je me moque éperdument que l’on connaisse mes habitudes de consommation et mon positionnement par mon téléphone mobile, du moment que ce n’est pas intrusif. Et sur le net, je préfère contrôler au mieux mon image et être un acteur de celle-ci. Certains paranos me diront qu’ils préfèrent tout cacher, ne rien dévoiler. Je pars du principe qu’en ayant une vie public sur le net, j’affiche ce que je veux. Avec les quelques médias que j’utilise beaucoup sur la toile : mes blogs, Facebook, Flickr et Twitter, je suis visible. J’ai envie qu’une personne qui me cherche me trouve. Je suis pour cette visibilité là et je lève toute ambigüité sur mon identité vis à vis de mes homonymes.

J’estime que l’identité numérique est désormais un élément que chacun doit gérer par sa visibilité et par le contenu diffusé. En tant que chef d’entreprise, c’est un réflexe d’utiliser Google, Facebook, Twitter, Viadeo pour connaitre mes interlocuteurs.

Dans l’Internet, les premiers arrivés sont bien souvent les premiers servis. Il me semble important d’avoir son propre nom de domaine. Partant de cette philosophie de vie numérique, je souhaite donner à mes fils cette possibilité de gérer leur identité numérique. Dès la naissance d’Hugo, j’ai donc réservé : hugoboisseau.com et .fr. Comme Twitter est dans l’air du temps, il a aussi son compte Twitter. Plus tard, il sera libre d’en faire ce qu’il veut : les utiliser pour son mail, un blog, un CV, une entreprise, etc. ou tout simplement les résilier et disparaitre du monde numérique. Il n’a pas encore sa page Facebook, car sur ce média là, il n’y a pas d’identité unique, il peut exister autant de compte Hugo Boisseau que d’Hugo Boisseau sur Terre !

Sa vie numérique a débuté

flickr-pro-eric-boisseau

En dehors de toute activité réelle sur le Web, le petit Hugo est déjà bien présent sur la toile. Papy, Mamie, les oncles et tantes, les cousins, cousines distants sont friands des 1er clichés du petit bout ! Pour l’instant, j’utilise essentiellement mon compte Flickr Pro pour cela. Pour Théo, j’avais créé un blog, où je publiais une photo par jour. J’ai tenu le rythme plus de 2 ans, l’expérience était vraiment amusante, mais très consommatrice en temps. L’usage de Flickr reprend dans les grandes lignes ce principe : chaque visiteur peut laisser un commentaire et surtout il peut récupérer les photos pour son propre usage. En revanche comme je poste un paquet de photos par semaine, cela invite moins à laisser un commentaire que lorsqu’il y a une seule photo par jour avec une mise en page. Il est amusant quelques années plus tard de relire ces commentaires, comme un livre d’histoires …

Je réfléchis à améliorer alors ce moyen simple et ludique pour communiquer avec nos proches, qui ont envie de voir grandir la famille. Peut-être un trio : Flickr + Twitter + Facebook, avec les flux RSS. J’aimerai que chacun puisse suivre à son rythme les news et ait envie de laisser des commentaires. Dans mon cahier des charges, il faut : que cela ne me prenne pas trop de temps à mettre à jour, que chacun puisse y accéder sans barrière technologique, que les infos ne soient pas accessibles pour la terre entière et enfin que je puisse sauvegarder ces données en cas de pertes ou de défaillance du service utilisé.

twitter-eric-boisseau

Dans la famille, tout le monde utilise les statuts MSN pour donner des news, je ne trouve pas cela pratique, c’est trop instantané et cela nécessite d’être en ligne à l’instant t. Twitter me semble le bon outil par son mode asynchrone et ses possibilités de réponse. Mon compte Twitter est déjà couplé à mon Facebook. Je vais réfléchir à tout cela, certains d’entre vous ont déjà couplé tout cela pour un usage famille – amis ? Twitter me parait encore un peu geek et early adapters, je ne sais pas si je peux le faire adopter dans la famille …

imprimer cet article

3 Commentaires à "Hugo, un nouveau citoyen numérique"

  • L’actu sur Facebook, Twitter et Wikipédia - Eric Boisseau Blog 5 juin 2009 (0 h 16 min)

    […] laisse place à un certains voyeurismes ou exhibitionnismes. Cela me conforte dans l’idée qu’il faut gérer son identité numérique sur le net. En même temps, le jour où je me crasherai dans l’océan ou en montagne, je n’aurai plus […]

  • comment-avatar
    Eric 3 juin 2009 (12 h 56 min)

    Merci … oui ces outils sont souvent pensés d’abord pour le Geek et c’est un casse-tête pour en faire des outils familiaux …si toute fois ils ont une réelle utilité.

  • comment-avatar
    Alban 25 mai 2009 (7 h 53 min)

    Toutes mes félicitations ! (avec un peu de retard)

    Je vois que l’on a un peu les mêmes réflexions par rapport à l’utilisation tous ces outils communautaire/communication. A la seule différence que de mon côté, je ne les utilise vraiment pas de façon personnelle car autour de moi, je dirai que 9 personnes sur 10 n’utilise aucun de ces outils.

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée